Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Une souris rose
  • Une souris rose
  • : Chroniques ordinaires d'une militante socialiste rénovatrice de Haute-Garonne.
  • Contact

Paroles

On est socialiste à partir du moment où l'on a cessé de dire « bah,  c'est l'ordre des choses et nous n'y changerons rien », à partir du moment où l'on a senti que ce prétendu ordre des choses était en contradiction flagrante avec la volonté de justice, d'égalité et de solidarité qui vit en nous.

Léon Blum

Rechercher

http://agauchepourgagner.fr

12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 17:21
Quant on n'a rien à cacher...

C'était ce samedi après-midi, à une des entrées du centre commercial.

L'agent de sécurité venait de me demander d'ouvrir mon sac à main. Fermement, mais fort gentiment.

Bon. C'est son métier, et dans le contexte, bon bon.

J'ouvre donc mon sac. Tout de même, comme ça fait la 2e fois en 10 minutes qu'on me le demande, je lui dis que ça commence à être un peu lourd de devoir montrer à tout le monde ce que contient mon sac à main.

Mon sac à main, hein. Pas un sac à dos ou une valise. C'est à dire un petit objet où l'on range tout un bric à brac d'objets encore plus petits et très personnels. Pas de quoi y ranger de kalachnikov. Rappelons aussi que les agents de sécurité ne sont PAS des forces de police ou de gendarmerie, et que tout citoyen est en droit de refuser d'obtempérer. La base.

Enfin voilà, par principe, je lui dis mon point de vue. "Je sais, mais nous avons des consignes", me répond-il, toujours aussi gentiment.

Je comprends bien. Rien à dire sur son attitude. On cause, voilà tout.

Mais voilà qu'arrivent deux jeunes gens. L'un s'empresse de sortir ses gants, ou je ne sais quoi, pour montrer ce qu'il a dans son casque de moto. Et se mêle de la discussion. "Mais c'est normal, quand on n'a rien à cacher".

Je tente un échange sur le thème des principes... "Mais vous avez quelque chose à cacher?".

Heu... comment dire...

J'ai hésité à lui proposer de me suivre à la librairie toute proche, histoire de lui offrir 1984 ou autres Meilleur des Mondes. Je me suis demandé si, dans un autre contexte, il m'aurait dénoncée à la Police de la Pensée pour attitude suspecte.

Un gars gentil, certainement. Comme on en croise beaucoup, de ces gens qui, vous sortant une tonne d'arguments sur l'efficacité-dans-le-cas-où, vous expliquent pourquoi c'est tout de même bien d'avoir des caméras de surveillance, pas grave qu'on puisse vous suivre à la trace numérique par vos cartes bleues, téléphones, actions internet, etc... Et bien BIZARRE TOUT DE MEME d'avoir envie de pouvoir être libre d'être à un endroit connu de vous seule, en train de faire ce que vous voulez sans que personne, homme ou machine, ne puisse le savoir.

"LA GUERRE, C'EST LA PAIX !

LA LIBERTE, C'EST L'ESCLAVAGE !

L'IGNORANCE, C'EST LA FORCE !"

Pourtant, j'ai un esprit et des réflexes de scientifique. J'ai beaucoup lu, mais ne prétends pas avoir une grande culture littéraire ou philosophique. Mais ce "quand on n'a rien à cacher", terrible novlangue de plus en plus répandue, me fait froid dans le dos.

Et si, au lieu de vouloir apprendre "le code" (sic) à la jeunesse, on insistait un peu plus sur les armes de la pensée ? Et si, on lieu de vouloir tout "optimiser" dans la vie des gens, on les aidait à prendre du recul ?

Voltaire, Orwell, Huxley pour tous !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Actions
commenter cet article

commentaires