Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Une souris rose
  • Une souris rose
  • : Chroniques ordinaires d'une socialiste de Haute-Garonne.
  • Contact

Paroles

On est socialiste à partir du moment où l'on a cessé de dire « bah,  c'est l'ordre des choses et nous n'y changerons rien », à partir du moment où l'on a senti que ce prétendu ordre des choses était en contradiction flagrante avec la volonté de justice, d'égalité et de solidarité qui vit en nous.

Léon Blum

Rechercher

http://agauchepourgagner.fr

7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 20:28

P1010163.JPG

Ce dimanche verra donc la fin d’une période toute particulière et, je l’espère quoi qu’il arrive, de nouveaux départs, avec le premier tour des municipales. Evènement important bien sûr pour chacun tant les conséquences sont significatives sur la vie quotidienne.
Evènement important aussi pour le PS, parti d’élus, pour le meilleur et pour le pire. Le meilleur, pour tous ces camarades engagés, simples militants ou élus connus, qui ont à cœur d’agir pour la vie publique et y consacrent un temps et une énergie que ceux qui les jugent sous-estiment parfois bien injustement. Le pire, parce que c'est le moment où intérêts personnels et manoeuvres peu reluisantes ont tendance à réapparaître. Et parce que d’une élection à l’autre, il y a toujours une bonne raison pour le Parti de ne pas se rénover. S’il est important que la gauche ait des élus qui portent ses valeurs partout sur le territoire, des petites communes aux grandes agglomérations, le seul horizon du PS ne peut être celui d’un socialisme municipal. Après ces élections devra donc venir le temps d’une vraie analyse et de la refondation du parti et de son projet politique.

En attendant les enjeux sont là. Je ne suis pas toulousaine, mais, sans parler du symbole national, tous les socialistes de l’agglomération sont concernés par la municipale à Toulouse, avec enfin une réelle chance de faire basculer la mairie avec la liste de gauche que Pierre Cohen a su rassembler. Les sondages ne sont que sondages, retenons notre souffle et rendez-vous dimanche soir.

Dans ma commune, c’est tout autre chose. Dans un village d’un peu plus de 800 habitants, l’élection n’est pas politique au sens partisan du terme, mais elle n’en est pour autant pas moins passionnée, et là aussi, pour le meilleur et pour le pire. La situation d’Aigrefeuille est un peu particulière, la maire sortante n’ayant pas été élue, mais désignée en cours de mandat suite au départ de la commune du maire élu. Deux listes se présentent donc, une conduite par la maire en place, avec peu de sortants, et une seconde qui s’est créée en opposition aux dernières années. Les deux réunions publiques ont montré que cette élection intéresse du monde – la salle des fêtes était pleine mardi comme jeudi. Je n’ai pas aimé dans cette campagne certains dérapages et abus ici ou là, suite logique de quelques tensions qui ont malheureusement traversé le village depuis quelques temps. J’ai bien aimé en revanche la réflexion que cela a apporté, sur le choix des projets et l’évolution du village, sur le fonctionnement de la mairie et la nécessité de communication et de concertation. J’ai aimé aussi les moments d’échanges à la fin des réunions. Comme beaucoup je connais et apprécie des gens sur chacune des listes. J’ai été frappée d’entendre si souvent exprimé, et de tous côtés, le souhait de retrouver l’esprit d’Aigrefeuille, celui d’un village où les gens se parlent, se respectent, participent à des activités ensemble. Pas facile de passer d’un petit village rural à une commune un peu dortoir qui accueillera bientôt 300 habitants de plus quasiment d’un seul coup, aux portes d’une agglomération envahissante.  J’espère donc sincèrement que dimanche, quels que soient les résultats, une page se tournera et que le climat deviendra plus paisible. Je pense que c’est possible, et j’espère que chacun y mettra du sien.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Couleur locale
commenter cet article

commentaires

PIQUET 13/03/2008 01:54

Bonjour chère habitante d'Aigrefeuille,Je partage votre analyse, juste et impartiale.Effectivement, comme vous, j'aspire à retrouver une meilleure ambiance dans notre village.Espérons que l'équipe en cours de formation tienne compte du signal fort que les aigrefeuillois ont exprimé.Plus d'écoute, de respect, de concertations,...Dans le canton et sans doute dans pas mal de villes et villages alentours, Aigrefeuille est le seul village où le vote se caractérise par un réel désaveu d'un maire sortant.Que penser de cela ?Que le PS dont je partage les idées, se revendique du coté de notre maire me choque.....D'ailleurs, la majorité des habitants l'on bien compris car ils ont massivement rayé notre maire de la liste qu'il conduisait......C'est une configuration electorale assez inédite, révélatrice d'un certain trouble ........Emmanuel PIQUET

Marie-Agnès Gandrieau 15/03/2008 23:54

Bonsoir,Merci pour avoir posté un commentaire. Je suis heureuse de voir des personnes s'exprimer sur ce blog, et heureuse aussi de voir qu'il passe ici des lecteurs de toutes origines géographiques, y compris de ma commune !Sur le fond en revanche, je ne ferai pas de réponse maintenant, par respect pour les règles de campagne électorale.A bientôt pour d'autres discussions sans doute.