Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Une souris rose
  • Une souris rose
  • : Chroniques ordinaires d'une militante socialiste rénovatrice de Haute-Garonne.
  • Contact

Paroles

On est socialiste à partir du moment où l'on a cessé de dire « bah,  c'est l'ordre des choses et nous n'y changerons rien », à partir du moment où l'on a senti que ce prétendu ordre des choses était en contradiction flagrante avec la volonté de justice, d'égalité et de solidarité qui vit en nous.

Léon Blum

Rechercher

http://agauchepourgagner.fr

24 mars 2008 1 24 /03 /mars /2008 12:20

« Qu'il est loin mon pays, qu'il est loin… » chantait Claude Nougaro…
Me voilà connectée depuis le Limousin après ces jours loin de la Haute-Garonne. J’étais en effet toute cette semaine à Lyon, dans la délégation de Midi-Pyrénées pour le 38e congrès national de la Fédération de la Métallurgie CGT. Une merveilleuse semaine, riche de réflexions et de fraternité, vraiment une grande satisfaction militante et des moments que je n’oublierai pas… Très différent d’un congrès du PS en tout cas, j’y reviendrai. Le seul bémol : pas d’accès internet en libre service dans le centre des congrès. Et comme les journées étaient très chargées, une semaine sans connexion possible.
Du coup, à peine le temps de savourer la victoire de Pierre Cohen dimanche dernier, par télé interposée pendant que je faisais mes valises, et pas possible d’assister au Bureau Fédéral et au Conseil Fédéral de lundi dernier, où pourtant beaucoup de petit lait a dû se boire. La joie n’en était pas moins grande. On savait que c’était possible, mais que ce serait serré. Ou réciproquement… Et bien c’est fait, enfin Toulouse est revenue à gauche. Bravo Pierre, et merci ! Et bravo à tous les camarades toulousains qui ont mené belle campagne. Un nouvel air s’est levé sur la ville rose, de nouvelles têtes amies arrivent au Capitole. Que du bonheur ça aussi !

Pas le temps non plus de donner les résultats d’Aigrefeuille, où la situation est en revanche plus complexe. Nous votions dimanche dernier pour élire les 3 derniers conseillers. Voici les résultats tels que je les ai notés au dépouillement.

Inscrits : 587 ; Votants : 459 (483 au 1er tour), soit plus de 78 %. Blancs et nuls : 11

La « liste entière » de 3 noms de J.L. Grudé obtient 234 voix, celle de 3 noms de G. Tangoletto 168 voix. Peu de panachages cette fois. Les 3 candidats de la liste de Geneviève Tangoletto, liste pourtant majoritaire avec les 12 sièges acquis au 1er tour, ne sont donc pas élus. Ce qui veut dire que le maire de la commune ne sera pas la tête de liste. Décidemment, après le départ en cours de mandat de Christophe Gil, maire élu en 2001, il sera dit qu’encore une fois Aigrefeuille aura un maire que ses habitants n’auront pas directement choisi. D’après mes informations, le conseil municipal devait se tenir ce vendredi et peut-être mes lecteurs d’Aigrefeuille savent-ils déjà le résultat. Mais comme je ne suis pas sur place, je ne vais pas risquer d’écrire des bêtises, si jamais il y avait eu du changement par rapport à ce que je sais.

En attendant, comme disait Desproges dont je relis les chroniques : « Quant au mois de mars, je le dis sans aucune arrière-pensée politique, ça m’étonnerait qu’il passe l’hiver ».

Partager cet article

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Couleur locale
commenter cet article

commentaires

christophe 24/03/2008 17:25

le noir sur rose glace à la framboise est difficile à lire ° )