Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Une souris rose
  • Une souris rose
  • : Chroniques ordinaires d'une militante socialiste rénovatrice de Haute-Garonne.
  • Contact

Paroles

On est socialiste à partir du moment où l'on a cessé de dire « bah,  c'est l'ordre des choses et nous n'y changerons rien », à partir du moment où l'on a senti que ce prétendu ordre des choses était en contradiction flagrante avec la volonté de justice, d'égalité et de solidarité qui vit en nous.

Léon Blum

Rechercher

http://agauchepourgagner.fr

21 septembre 2008 7 21 /09 /septembre /2008 15:27

Voilà la souris rose de retour dans le monde de la communication moderne ! Toutes mes excuses pour mes lecteurs attentifs qui auraient eu bien des raisons de se lasser de ce silence, et merci à tous ceux qui sont tout de même revenus sur ce blog régulièrement.

Des incidents techniques indépendants de ma volonté ont été la cause principale de ce trop long interlude… Il me semble parfois en effet plus simple de faire voler un satellite que d’avoir un matériel bureautique qui fonctionne à la maison ! Enfin, voilà la situation quasiment rétablie, suffisamment en tout cas pour pouvoir faire vivre ce blog de nouveau facilement…

Facilement, techniquement j’entends, car sur le fond, je dois avouer que la situation politique dans laquelle se trouve le PS me semble si triste qu’un certain découragement me gagne parfois. Je suis très inquiète pour le congrès de Reims, vu la tournure prise ces derniers mois et notamment depuis la Rochelle. Et depuis 2002, après les congrès de Dijon et du Mans, où ceux qui voulaient construire un nouveau parti socialiste n’ont pas réussi, il faut bien en faire le constat, à entraîner le parti dans cette rénovation, un peu de lassitude certainement nous gagne… Malgré tout, quand on est socialiste, que faire d’autre que s’engager, prendre position, et tenter d’agir ? Laisser faire, si cela est parfois tenant quand on voit le gâchis, c’est subir. Je ne crois pas que ce soit une solution. Peut-être mon engagement syndical, plus concret, plus direct, plus en prise avec la vie quotidienne, me permet-il de compenser les déceptions de mon engagement politique. Mais le syndical ne suffit pas. L’action politique est nécessaire, surtout face à une droite décomplexée et un Sarkozy aux affaires. Alors haut les cœurs et continuons le chemin !

Et à propos de monde moderne et d’action, je voudrais quand même parler d’Edvige, car à ce stade il bouge encore. C’est bien une victoire de la mobilisation que le recul du gouvernement, mais il faut rester vigilant – allez voir sur le site non à edvige qui continue à vivre.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Actions
commenter cet article

commentaires