Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Une souris rose
  • Une souris rose
  • : Chroniques ordinaires d'une militante socialiste rénovatrice de Haute-Garonne.
  • Contact

Paroles

On est socialiste à partir du moment où l'on a cessé de dire « bah,  c'est l'ordre des choses et nous n'y changerons rien », à partir du moment où l'on a senti que ce prétendu ordre des choses était en contradiction flagrante avec la volonté de justice, d'égalité et de solidarité qui vit en nous.

Léon Blum

Rechercher

http://agauchepourgagner.fr

22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 14:14

Voici les résultats du vote en Haute-Garonne, proclamés par Kader Arif, pour une dernière fois, hier soir à la fédération.

Inscrits : 6501

Vote pour le premier secrétaire national :

Votants : 4618 soit 71% de participation

Exprimés : 4507

Martine Aubry : 2368 voix soit 52,5 %

Ségolène Royal : 2139 voix soit 47,5 %

Vote pour le premier secrétaire fédéral :

Votants : 4604 soit 70,8 %

Exprimés : 4366

Sébastien Denard : 2580 voix soit 59,1 %

Elisabeth Ségura : 1786 voix soit 40,9 %

 

Sébastien Denard est donc notre nouveau premier secrétaire fédéral. Au moins cela est-il certain... Sur ce plan là, la soirée était normale. Pas de tensions perceptibles ni de triomphalisme lors de la proclamation des résultats, et les applaudissements ont salué tous les candidats. Sébastien, dans son intervention, a félicité et remercié Elisabeth Ségura pour la campagne qu’elle avait menée. Il a eu la délicatesse d’avoir une pensée pour Sandra Hébrard. Cela m’a touchée, car moi aussi, comme souvent lors de ce congrès, et notamment à Reims, j’ai pensé à Sandra, à nos tristesses partagées au Mans et à l’énergie qu’elle avait à « ne rien lâcher ». Je sais ne pas être la seule, et j’espère que ses formidables parents seront heureux de savoir que sa mémoire accompagne notre chemin.

Quant au plan national, stupeur et tremblements ! Jamais je n’aurais imaginé une soirée pareille, et surtout une telle gueule de bois au matin.

Moments surréalistes hier soir. En arrivant à la fédération, sans aucune information, les premières tendances donnent Ségolène Royal devant. Je ne sais pas comment tant de camarades ont pu tenir dans le bureau du premier fédéral, mais un monde fou était devant l’écran à voir défiler les résultats du fichier national, au fur et à mesure qu’ils tombaient. A ce moment là, un 52% pour Ségolène circule. Un peu d’abattement et de résignation pour certains, des sourires pour d’autres. Mais pas de tensions, pas deux camps qui s’affrontent, on se parle et on échange les informations. C’est bien normal, mais dans le contexte de ce matin, je préfère le souligner !

Le premier revirement vient un peu plus tard. Arnaud Montebourg au téléphone dit à Cathy Lemorton que ce serait 50/50. On ose à peine y croire. Puis au fil de la soirée, sms et coups de fil se succèdent, au fur et à mesure que les résultats tombent, pour confirmer en effet que Martine Aubry est passée devant. Cela peut paraitre curieux, mais c’est normal : ce n’est pas comme pour les élections politiques avec les estimations à 20 heures, les premiers chiffres ne sont que la collecte des premiers résultats, les « grosses » fédérations mettant plus de temps à dépouiller arrivant ensuite et pouvant modifier de manière significative les résultats. On apprend que ça recompte dans le Nord. Vers 1 heure du matin, cela semble acquis, il est annoncé que Martine Aubry est devant avec 50,5 % . Les sourires changent de visages. Un gros ouf de soulagement pour certains, la déception pour d’autres. Mais pas vraiment de sentiment de victoire, car je crois que chacun mesure déjà la gravité d’une telle situation, et personne n’a envie de s’en réjouir vraiment. Juste avant de partir, on apprend que Manuel Valls vient de faire une déclaration très agressive. Contestant les résultats – bon, cela peut s’entendre, avec un vote aussi serré. Mais avec des mots très durs, parlant de tricheries et de victoire volée. C’est avec une certaine appréhension que nous allons nous coucher.

Ce matin, c’est l’horreur. Surprise, les derniers résultats de Guadeloupe ont réduit encore l’écart, 42 voix annonce la presse. Pas de proclamation des résultats, Ségolène Royal demande à revoter. Les dépêches racontent la folle nuit (par exemple ici) et disent que Martine a appelée Ségolène qui a répondu qu’elle ne se laisserait pas faire. C’est la confusion la plus totale. Les tensions se cristallisent. Le cauchemar continue. Quelle responsabilité pour ceux qui attisent ainsi les braises ! A quoi bon se jeter des tricheries à la figure ? Manuel Valls parle maintenant d’action judiciaire, mais où va-t-on ? A-t-on oublié qu’on est dans le même parti ?

Le bon sens voudrait d’arrêter les frais, et de constituer une équipe dirigeante qui rassemble le parti. Et qu’enfin on puisse se remettre au travail, car il y a urgence.

Un conseil national est annoncé pour mardi soir. D’ici là, nous pauvres militants, nous n'avons plus qu'à ronger notre frein. Restons zen, prenons un peu de recul, parlons-nous et espérons que la raison et le sens des responsabilités finiront par l’emporter.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Socialiste
commenter cet article

commentaires

Rosoli 24/11/2008 15:44

Bonjour Marie-Agnès,
Merci pour votre réponse.
Vous savez j'ai rendu ma carte il y a longtemps car au PS malheureusement ce qui prime c'est l'ambition personnelle coûte que coûte.
Dans mon village en 1995, j'ai voté pour le maire PS et aujourd'hui je suis en train de mâcher mon bulletin de vote, depuis qu'il est là c'est la catastrophe, c'est un ambitieux, il règne sur le village sans aucune démocratie, car si l'on n'est pas d'accord avec lui c'est qu'on est contre lui et là attention les représailles.
Il a actuellement 5 procédures administratives et une plainte au pénal.
Je ne comprends pas que les instances du PS n'y mette pas le nez, car c'est ce genre de personnage qui malheureusement discrédite complétement le PS et croyez moi j'en suis franchement désolée.
Pour moi le PS c'est terminé et avec ce qui se passe aujourd'hui, cela ne fait que confirmer ma décision.
Bon courage à vous

ciboulette 24/11/2008 12:34

comme Pedro
Lac question n'est en rien une élection serrée, mais la fraude de quelques uns (et je ne parle pas ici des militants de quelque sensibilité qu'ils puissent avoir, évidemment !) pour se maintenir au pouvoir coûtut que coûte.
 
La rue de Solférino est compromise jusqu'au cou....
 
Ceux qui en doutent, sont de doux rêveurs (....il en faut aussi au PS !). Si l'on s'engage en politique, on se doit d'avoir un minimum, les pieds sur terre.
 
AS

ROSOLI 23/11/2008 13:01

Bonjour Marie-Agnès,
Voilà le résultat quand des élus locaux socialistes manquent de transparence, de démocratie, de respect etc.
La fracture est bien là. J'ai rendu ma carte il y a bien longtemps car ce qui arrive aujourd'hui je m'en doutais un peu.
L'idéologie a complètement disparue au détriment des ambitions personnelles.
Dommage, mais que devons nous voter lorsque l'on est profondément de gauche.
Le parti va devoir balayer devant sa porte et surtout faire du nettoyage à l'intérieur s'il veut une renaissance digne de ce nom.
 

Marie-Agnès Gandrieau 24/11/2008 09:15



Merci à tous de laisser vos commentaires sur ce blog.


Cher "Pedro" : je ne critique pas le fait que, dans un vote aussi serré, on demande des
vérifications. Ce que je trouve très grave en revanche, c'est la manière. Manuels Valls a employé des mots violents dès vendredi soir. Il a parlé de fraude, on parle maintenant de saisir les
tribunaux ! Quoi qu’il en soit, rien ne justifie à mes yeux, au sein d’un même
parti, de réagir ainsi ! Je me demande d’ailleurs ces jours ci si certains ne prépareraient pas une sortie, et j’espère vraiment me tromper. Un peu de raison et de sérénité. C’est ce que
beaucoup de militants disent. Ce n'est pas la guerre entre deux camps ! Nous sommes fatigués. Ce qu'il faut maintenant, c'est avancer. Laissons travailler la commission de recollement et
refaisons de la politique.


Je pense comme « Exce » que c’est une solution politique qu’il faut trouver
après ce 50/50. Martine Aubry a tendu la main au rassemblement dans son intervention. J’espère qu’on retrouvera la raison et que chacun y mettra du sien. J’avoue que je suis vraiment
inquiète.


A « Nila » : c’est vrai que la position de celle qui arrive en tête est
plus facile. Pour le reste, je ne crois pas vraiment que Ségolène ait vraiment voulu rassembler à Reims. Mais c’est une question d’interprétation, chacun aura la sienne.


« Rosoli », c’est dommage d’avoir rendu une carte. Bon, ce n’est pas facile
d’être au PS et surtout ces temps ci. On a plutôt envie de raser les murs ! Mais c’est quand même de l’intérieur qu’on peut changer les choses. Je suis entièrement d’accord qu’il faut
rénover, refonder, faire renaitre ce parti bien mal en point. Je suis de ceux qui essaient de le faire depuis 2002, sans trop de succès pour l’instant. J’espère que de cette crise, si nous
sortons entiers, nous sortirons plus forts et prêts à évoluer. Jamais on n'a tant entendu le mot "rénovation" ou "renouvellement". Reste à savoir encore vers quoi nous allons évoluer, et au delà
des pénibles questions de personnes, je crois tout de même que là sont les choix qui font la fracture de ce vote.



nila 22/11/2008 19:37

Martine Aubry ne pense pas appartenir au même parti que Ségolène Royal. Elle l'a montré et dit, notamment quand S Royal a essayé de rassembler après le vote pour les motions. Il est sans doute plus facile de demander aux autres de se rassembler, tous ensemble, quand on est vainqueur que quand on est vaincu.

Pedro 22/11/2008 17:10

Chère Marie-Agnès,
Ce n'est pas parce qu'on n'est "dans un même parti" qu'on ne doit pas faire la lumière sur de possibles fraudes. Il en va de l'honneur de ce parti. Soyons transparents et honnêtes. Donnons l'exemple de la démocratie, avant de faire la leçon aux autres. Balayons devant notre porte ! Il est plus que temps !