Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Une souris rose
  • Une souris rose
  • : Chroniques ordinaires d'une militante socialiste rénovatrice de Haute-Garonne.
  • Contact

Paroles

On est socialiste à partir du moment où l'on a cessé de dire « bah,  c'est l'ordre des choses et nous n'y changerons rien », à partir du moment où l'on a senti que ce prétendu ordre des choses était en contradiction flagrante avec la volonté de justice, d'égalité et de solidarité qui vit en nous.

Léon Blum

Rechercher

http://agauchepourgagner.fr

21 octobre 2006 6 21 /10 /octobre /2006 23:43

« Mais c’est qui, notre cantonnier ? » me demandait hier soir un ami de l’autre bout de Toulouse – entre deux notes d’un étonnant concert, dans le chapiteau magique installé dans la cour du Conseil Général pour les 20 ans de « Jazz sur son 31 » - belle idée vraiment.

Je suis toujours frappée de constater que le lien avec ceux qui représentent l’endroit où on vit ne soit pas plus naturel. Mais c’est vrai qu’en ces terres toulousaines vers lesquelles beaucoup s’expatrient pour travailler, le rapport au territoire n’est pas le même que dans un petit village de Vendée ou du Limousin. Il faut reconnaître aussi qu’il est bien difficile de s’y retrouver dans les différentes collectivités locales et leurs compétences enchevêtrées. Il y a beaucoup à faire dans ce domaine. Le PS, parti d’élus et hélas aussi de notables, avance lentement, mais le projet socialiste contient quelques avancées sur la démocratie locale.

J’ai sans doute aussi oublié tout ce que je ne savais pas avant d’adhérer au PS. Car c’est une des choses qu’apprend naturellement le militant politique : connaître le territoire. A force de le parcourir, pour distribuer des tracts dans des lotissements ou des fermes isolées, on s’enracine. A force de réunions, au cœur de Toulouse, dans l’agglomération, au cœur du Volvestre ou au fond du Comminges, on découvre autre chose.

Alors un peu de géographie politique.

Je me trouve dans la 3e circonscription de Haute-Garonne. Etrangement découpée, englobant une partie toulousaine, des villes de l’agglomération, Ramonville, Castanet, Saint-Orens, mais aussi la campagne de Verfeil ou de Lanta. Pierre Cohen en est le député, son nouveau site bientôt en ligne nous dit-on.

Mon canton, le canton de Lanta, est constitué de dix communes :  Aigrefeuille, Aurin, Bourg-Saint-Bernard, Lanta, Lauzerville, Sainte-Foy-d'Aigrefeuille, Saint-Pierre-de-Lages, Préserville, Tarabel, Vallesvilles. Ouf. Canton à faible identité car à double nature: l’ouest plus urbain tourné vers l’agglomération toulousaine qui s’étend continûment, l’est plus rural tourné vers le Lauragais, ses douces collines et ses champs de tournesols.

Les hauts garonnais trouveront des informations sur le site du Conseil Général.

Pour les curieux d’où qu’ils soient, sur le site de l’Assemblée Nationale, la carte des circonscriptions, avec une présentation de votre député et aussi le découpage en cantons.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Couleur locale
commenter cet article

commentaires