Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Une souris rose
  • Une souris rose
  • : Chroniques ordinaires d'une militante socialiste rénovatrice de Haute-Garonne.
  • Contact

Paroles

On est socialiste à partir du moment où l'on a cessé de dire « bah,  c'est l'ordre des choses et nous n'y changerons rien », à partir du moment où l'on a senti que ce prétendu ordre des choses était en contradiction flagrante avec la volonté de justice, d'égalité et de solidarité qui vit en nous.

Léon Blum

Rechercher

http://agauchepourgagner.fr

10 novembre 2006 5 10 /11 /novembre /2006 23:04

J’étais hier soir au débat toulousain, chanceuse sur ma chaise dans cette grande salle bondée. J’ai évité (de justesse) l’écrasement contre les portes d’entrée, sous la pression d’une foule de camarades bien pressés. J’ai évité aussi (de peu) le piétinement par une meute de caméras qui suivaient Laurent Fabius à la sortie pendant que nous discutions tranquillement entre camarades. Je n’ai pas évité les sirènes des pompiers, qu’on entendait de la salle pendant le discours du pauvre DSK, et sont venus à la fin nous dire pourquoi, à raison, ils étaient en colère, contre Sarkozy qui avait reconnu que leur métier était dangereux, mais sans aucune conséquence sur leur fiche de paie, leur carrière ou leur retraite ! A part ça, je n’ai franchement pas retenu grand-chose de cet exercice. Peut-être parce que, comme beaucoup, mon choix est fait. Mais peut-être d’autres auront-ils apprécié tout autrement.

Le plus marquant à mes yeux fut finalement François Hollande, dans son rôle de premier secrétaire, clôturant avec une certaine fierté ces débats, disant aux nouveaux adhérents qu’il espérait bien les voir toujours parmi nous par la suite, et appelant déjà au rassemblement contre la droite. Le plus étrange, certainement l’introduction d’Alain Fauconnier, nous expliquant que les manifestations de désapprobation étaient proscrites, les applaudissements à limiter à deux minutes, et détaillant la gestion des trois chronométreurs. Inhabituelle ambiance et réactions mitigées dans la salle. Mais la pression était forte sur le débat toulousain après les dérapages parisiens. La réunion fut donc parfaitement correcte. On entendit beaucoup parler d’Airbus et des scandaleuses stock-options de Noël Forgeard. De Jaurès, de Blum et de François Mitterand aussi. Et finalement, l’impression que tout a été dit.

Un scoop tout de même : le dernier grand meeting de la campagne 2007 sera à Toulouse, selon la tradition !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Socialiste
commenter cet article

commentaires

sebastien 14/11/2006 15:34

beaucoup plus d'idées sur ce blog, qui commence à vivre , que dans ton commentaire, did'seb

Did' 11/11/2006 22:34

Finalement après lecture de tout ton blog, et en liaison avec ta page sur ton parcours, je suis au regret de n'y avoir trouvé strictement aucune idée politique, et finalement, quel message cherches-tu à donner ???

Aucun message ? ah, bon, aucun doute alors, ce que tu ne veux donc pas dire c'est que tu votes Ségo...