Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Une souris rose
  • Une souris rose
  • : Chroniques ordinaires d'une militante socialiste rénovatrice de Haute-Garonne.
  • Contact

Paroles

On est socialiste à partir du moment où l'on a cessé de dire « bah,  c'est l'ordre des choses et nous n'y changerons rien », à partir du moment où l'on a senti que ce prétendu ordre des choses était en contradiction flagrante avec la volonté de justice, d'égalité et de solidarité qui vit en nous.

Léon Blum

Rechercher

http://agauchepourgagner.fr

15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 14:53

Nous voilà donc à l'heure du dernier choix.

Depuis dimanche, beaucoup d'interrogations, et, malheureusement, beaucoup trop d'énervements, stériles, et dangereux. Restons calmes et n'oublions pas l'objectif fondamental de ces primaires : permettre aux citoyens de gauche de choisir librement le candidat pour battre Sarkozy, la droite, et l'extrême droite, en 2012.

Je fais partie de ceux qui ont soutenu la candidature d'Arnaud Montebourg, à un moment où il ne pesait pas grand chose, et où il était plus confortable de faire d'autres choix. C'était le choix de mes convictions, le choix des idées et des rêves.

Je suis fière, comme socialiste, de notre première victoire collective : celle de l'appétit pour la politique que ces débats ont reveillé, celle de la participation du premier tour qui marque le niveau des espoirs à gauche.

Je suis fière, comme socialiste rénovatrice de longue date, de notre deuxième victoire : celles des idées, hier ignorées ou combatues, et qui aujourdh'ui ont fait un tel chemin, dans la population et au sein même du Parti Socialiste, que les deux finalistes ont dû, tous deux, les entendre et faire un pas vers elles.

Ces idées ne sont pas solubles dans un score, aussi bon soit-il. Nous aurons à coeur de continuer à les faire vivre, avec ceux qui voudront bien y contribuer.

A la veille du second tour, je constate, comme beaucoup l'ont souligné, que ni les expressions de l'entre-deux tours, ni les réponses écrites de Martine Aubry et de François Hollande, n'ont permis de faire émerger une significative différence de fond entre ces deux candidatures.

C'est pourquoi j'apprécie la position d'Arnaud Montebourg, consistant, après avoir donné la possibilité à chacun d'éclairer les choix, à ne pas donner de consigne de vote, tout en exprimant son choix personnel reposant sur un critère de rassemblement. C'est respecter celles et ceux qui ont voté pour ce qu'il portait, tout en prenant ses responsabilités. Je vous invite à lire l'interview dans Le Monde où il explique sa position.

Mon appel, pour dimanche, est simple : votez nombreux, pour donner au résultat une ampleur indiscutable. Et votez en citoyen, faites votre choix en conscience, et dans le respect des autres.

Le communiqué des soutiens hauts-garonnais d'Arnaud Montebourg est à lire ici.

Et pour mémoire : où trouver votre bureau de vote des primaires.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Socialiste
commenter cet article

commentaires