Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Une souris rose
  • Une souris rose
  • : Chroniques ordinaires d'une socialiste de Haute-Garonne.
  • Contact

Paroles

On est socialiste à partir du moment où l'on a cessé de dire « bah,  c'est l'ordre des choses et nous n'y changerons rien », à partir du moment où l'on a senti que ce prétendu ordre des choses était en contradiction flagrante avec la volonté de justice, d'égalité et de solidarité qui vit en nous.

Léon Blum

Rechercher

http://agauchepourgagner.fr

30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 12:00

courge_spaghetti.jpgAprès l'activité des primaires, une petite pause faisait du bien, avant de passer à la suite.

Samedi dernier, actualité télé, pour une fois. Le matin, en terre toulousaine encore plus qu'ailleurs, avec la finaleu de ruguebi. 8-7, un excellent dernier match malgré les difficultés pour démarrer le parcours des qualifications, une défaite dont on sent bien qu'il n'a pas manqué grand chose pour qu'elle ne devienne victoire, la fierté de ce qui a été accompli, et l'envie de construire sur cette base pour l'avenir. Ca me rappelle un certain 17 % de premier tour...

L'après-midi, j'ai regardé le début de la convention d'investiture (faut pas pousser non plus, si je ne suis pas allée à Paris, ce n'est pas pour tout suivre devant mon écran alors que c'était quasiment l'été dehors). Elle a vu la page des primaires se tourner définitivement et François Hollande devenir officiellement notre candidat. J'attendais, comme beaucoup, un tel déroulement basé sur le nécessaire rassemblement. Pour gagner face à une droite qu'il ne faut jamais sous-estimer dans une élection, et une extrême-droite en embuscade dans des temps de crise qui sont pour elle un terreau exceptionnel, quel autre choix que le compromis pour avancer ? Peut-être les leçons de 2002, puis de 2007, ont-elles été enfin tirées. Certes, les ressentiments et les enjeux de pouvoir n'ont pas disparu. La politique n'est pas, plus que le reste, le monde des bisounours. Mais enfin, tout le monde, à part peut-être monsieur Copé, a reconnu tout de même que, malgré quelques dérapages et excès finalement anecdotiques, ces primaires ont été de haute tenue. J'espère que la campagne à venir sera de même niveau, dans un genre forcément différent.

En tout cas, les images de samedi dernier allaient dans le bon sens. J'ai regretté simplement qu'Harlem Désir ait dû laisser son mandat de premier secrétaire intérimaire aussi vite, dès le soir du vote. Son travail et la belle manière dont il l'a mené ont été largement apprécié, me semble-t-il. Il aurait été élégant qu'il puisse clore cette période différemment. Mais passons. Passons aussi sur quelques dénis de réalité. Pourquoi, chère Martine, après avoir cité tous les ex candidats séparemment, mettre "Manuel et Arnaud" ensemble dans un même sac, celui de ces petits jeunes qui ont défendu leurs convictions avec cohérence ? Pourquoi valoriser la réussite des primaires, en évitant soigneusement certains noms ? Cela a donné aux suivants l'occasion de remettre les choses à leur place. François Hollande a fait un résumé assez juste. Ces primaires, a-t-il dit, nous les devons "d'abord" à ceux qui en ont eu l'idée, "Arnaud, et d'autres", à ceux qui les ont acceptées ("de bon ou de mauvais gré, pour être parfois le bénéficiaire de l'entreprise" a-t-il précisé avec un certain humour), aux sympathisants qui ont tenu les bureaux de vote, à la direction et Martine Aubry première secrétaire qui les ont engagées, à Harlem Désir qui  les ont menées à bien. Et voilà. A part ça, Martine Aubry était très souriante et a dit aussi qu'elle sonnait la mobilisation générale derrière François Hollande. On peut comprendre un peu de ressentiment, espérons le provisoire.

Chacun des ex candidats est intervenu à la fois pour dire son engagement derrière le candidat Hollande et rappeler ses thèmes propres. A l'applaudimètre, c'est Montebourg qui gagne, avec un discours ancré à gauche conforme à sa campagne, selon Roland Cayrol qui analysait sur LCP. Ca fait plaisir - en même temps que fleurir quelques regrets... "Arnaud a installé dans la campagne des thèmes forts, qui m'ont enrichi", a dit François Hollande. C'est pourquoi, maintenant, il importe de s'attacher à ce que ces thèmes forts ne soient pas oubliés, et au contraire, qu'ils vivent encore plus forts.

Le bilan passe aussi par celui de l'entre-deux tours, qui n'a pas été le moment le plus simple, puisque celui d'un choix qui pour beaucoup d'entre nous n'était plus celui du coeur. Mais de la raison et de la confrontation à un réel insatisfaisant, mais ... réel. Comme il l'a fait à chaque étape, Arnaud Montebourg a expliqué ses choix : c'est la lettre à celles et ceux qui m'ont fait l'honneur de me soutenir. On partage ses choix, comme moi, ou pas, mais quoi qu'il en soit, n'est-ce pas tout de même une belle lettre politique ?

Et pour finir avec les bilans, ce n'est pas du copinage car je ne le connais pas, mais je vous invite à lire l'article de bilan sur le blog de Graoum, dit avec d'autres mots, une réflexion de l'intérieur en quelque sorte.

Mais bon, passons à la suite.  Ce sera d'abord la campagne, qu'il faudra mener avec ténacité.

Ce sera aussi, pour ce qui me concerne, poursuivre pour continuer à faire progresser les idées qui ont fait un tel bond dans cette campagne des primaires, parce qu'Arnaud Montebourg les a portées avec brio, sans doute, mais aussi parce qu'après toutes ces années de réflexion en vase un peu clos, elles étaient mûres pour rencontrer plus largement les citoyens et prendre une place centrale dans le débat public.

Alors, après parfois des temps de découragement avec le sentiment d'être toujours minoritaire, ce n'est pas au moment où un grand pas a été fait qu'il faudrait abandonner. Arnaud Montebourg a annoncé dans le Journal de Saone et Loire la création d'un mouvement politique pour la Nouvelle France. Débat d'idées, université populaire, revue, formation... Il y aura beaucoup à faire. Mais il se trouve que beaucoup d'entre nous sont déjà décidés à continuer à agir. Ce mouvement s'adresse aux militants socialistes mais aussi à tous les citoyens qui seraient intéressés par ce chemin là. Vous avez envie de participer ou au moins d'en savoir plus ? Prenez contact ! A travers ce blog si vous habitez la Haute-Garonne ou Midi-Pyrénées, sur les sites nationaux d'Arnaud Montebourg ou "Des Idées et des Rêves" sinon. A bientôt ?

Partager cet article

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Rénovation
commenter cet article

commentaires