Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Une souris rose
  • Une souris rose
  • : Chroniques ordinaires d'une socialiste de Haute-Garonne.
  • Contact

Paroles

On est socialiste à partir du moment où l'on a cessé de dire « bah,  c'est l'ordre des choses et nous n'y changerons rien », à partir du moment où l'on a senti que ce prétendu ordre des choses était en contradiction flagrante avec la volonté de justice, d'égalité et de solidarité qui vit en nous.

Léon Blum

Rechercher

http://agauchepourgagner.fr

19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 13:17

Pourquoi fermer une unité de fabrication, qui produit aujourd'hui 8200 pièces par semaine, alors qu'elle en produisait 1500 à l'annonce du plan social et que ce même plan tablait sur une prévision de 3000 ?

Pourquoi licencier 821 salariés alors qu'on emploie massivement des intérimaires (585 en juin dernier, entre 400 et 500 en moyenne depuis des mois) ?

Pourquoi accepter un tel impact sur le bassin d'emploi toulousain (Freescale, avec ce 4e plan social ce serait 1300 emplois directs supprimés, sans compter les emplois induits) alors que l'entreprise dégage des bénéfices, que ce soit au niveau du groupe ou pour le site de Toulouse ?

Pourquoi accepter la fragilisation de toute la filière des semi-conducteurs en France en faisant une telle croix sur Midi-Pyrénées, elle-même fragilisée par le poids trop fort de la mono-industrie autour de l'aéronautique, alors que les besoins sont là et les technologies d'avenir ne demandent qu'à être développées ?

TLT (Télé Toulouse) était là jeudi dernier devant FREESCALE pour la conférence de presse.

 

 

Et aussi :

- l'article de La Dépêche : Pour les syndicats, la fermeture ne se justifie plus

- le site de la CGT Freescale

Partager cet article

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Actions
commenter cet article

commentaires