Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Une souris rose
  • Une souris rose
  • : Chroniques ordinaires d'une socialiste de Haute-Garonne.
  • Contact

Paroles

On est socialiste à partir du moment où l'on a cessé de dire « bah,  c'est l'ordre des choses et nous n'y changerons rien », à partir du moment où l'on a senti que ce prétendu ordre des choses était en contradiction flagrante avec la volonté de justice, d'égalité et de solidarité qui vit en nous.

Léon Blum

Rechercher

http://agauchepourgagner.fr

1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 23:23

coopolVoilà, je suis allé voir ce week-end ce qu'était donc cette fameuse CooPol, la coopérative politique du PS dont Martine Aubry avait annoncé la mise en service lors de ces voeux.
Réseau social à la Facebook, outil de campagne à la Obama, lieu de production politique collective, tout ça à la fois.
Oulala, j'entends d'ici mes lecteurs les moins jeunes, ou les moins "branchés" (l'âge ne fait pas tout, la preuve : un jeune monsieur de 82 printemps de ma connaissance s'est mis il y a peu à internet) me dire qu'ils ne comprennent rien à ce que je raconte.
Pas de panique, je crois que je suis moi-même d'une génération qui commence déjà à se sentir un peu décalée avec certaines technologies.
Je suis donc allé voir avec curiosité, mais aussi avec un peu de méfiance, ce que c'était que ce machin qui devait faire entrer mon parti dans la totale modernité.
Je m'y suis inscrite et n'y ai fait que quelques pas, je réserve donc mon opinion sur la durée.
J'y vois déjà un point très positif : cette organisation en réseau est une manière de casser les pesanteurs de l'appareil, en permettant de mettre en lien directement des personnes d'horizons différents. Ainsi, plus de secrétaire de section filtrant des informations (car l'information, pour certains, c'est le pouvoir). Plus de difficulté à pouvoir contacter directement tel ou telle responsable (à un certain niveau, car les plus occupés ne pourront probablement pas traiter tout cela directement), puisqu'on peut écrire à tout inscrit.
C'est aussi peut-être un moyen d'ouverture aux sympathisants qui, sans adhérer, pourraient contribuer à enrichir le PS.
Je suis un peu plus perplexe quant à l'outil d'organisation militante. Sans doute, pour les jeunes du MJS, ou les urbains très "connectés", est-ce un plus, dès maintenant. Mais pour les autres, on n'en est pas là. Impossible donc demain d'utiliser cet outil exclusivement.
Sur la construction collective, l'avenir dira ce que ça donne. Formidable outil qu'internet pour diffuser de l'information (à condition qu'il n'y en ait pas partout, sinon on s'y noie!) ou partager des réflexions. Mais à un moment, il faut qu'il y ait synthèse et construction. Pour l'instant, j'ai surtout l'impression d'un foisonnement, ce qui est déjà bien, mais pas suffisant. On y trouve déjà quelques groupes de soutien à Truc ou Bidule, c'est bien dommage.
Et même si, demain, nous étions tous connectés, j'espère que ce n'est pas le mode de fonctionnement qui deviendra privilégié. Pour moi, internet est un outil supplémentaire, mais ce n'est pas la vraie vie. Dans la vraie vie, on se rencontre, on discute, on s'appelle.
Je passe sur l'agacement du vocabulaire : les inscrits peuvent devenir des "coopains". Cela fait un peu ado, non ? Camarades, ça fait trop vieux, ou quoi ?
Enfin, à suivre attentivement, que ceux qui veulent se faire une opinion aillent y jeter un oeil.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Socialiste
commenter cet article

commentaires