Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Une souris rose
  • Une souris rose
  • : Chroniques ordinaires d'une militante socialiste rénovatrice de Haute-Garonne.
  • Contact

Paroles

On est socialiste à partir du moment où l'on a cessé de dire « bah,  c'est l'ordre des choses et nous n'y changerons rien », à partir du moment où l'on a senti que ce prétendu ordre des choses était en contradiction flagrante avec la volonté de justice, d'égalité et de solidarité qui vit en nous.

Léon Blum

Rechercher

http://agauchepourgagner.fr

4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 12:45

limousin.jpg

Oradour.

Ce nom familier résonne particulièrement, ce jour où deux présidents y font, ensemble, une visite toute en symboles.

Oradour, pour moi, c'est d'abord un lieu comme un autre. Un panneau indicateur que l'on croise sans y prêter attention. Là où habitaient copains et copines de collège. Au bord de cette Glane où je suis allée pêcher.

Un jour, ce fut aussi une visite. Au collège certainement. Bizarrement, je ne m'en souviens pas particulièrement. En revanche je revois parfaitement les ruines, l'intérieur de l'ancien village, avec tout ce que hurlent les pierres silencieuses.

Plus tard seulement, le jour où j'ai vu quelqu'un faire un long détour de voyage pour aller voir Oradour, vint réellement la conscience de l'importance de ce lieu.

Et à chaque passage sur la route qui longe le mémorial et les murs écroulés, c'est comme un voile de froideur qui soudain tombe sur la verte et paisible campagne limousine.

"Ma première surprise est de constater que le nouveau village, reconstruit après-guerre, est immédiatement voisin de celui qui a été détruit", écrivait cette lycéenne.

Oui, comme une proche évidence, la vie qui coule à côté de l'horreur apprivoisée, si l'on peut dire, pour le devoir de mémoire.

A l'occasion de cette journée, je partage de nouveau ce clip tourné à l'attention des jeunes générations.

Car la bête est toujours là, tapie dans les recoins les plus sombres de l'âme humaine, nourrrie par les crises, agitée par certains et sous-estimée par d'autres.

Soyons aussi vigilants qu'elle est maligne.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Actions
commenter cet article

commentaires

Marie-Agnès Gandrieau 04/09/2013 19:38


< ici était un commentaire que j'ai supprimé après avoir répondu à son auteur > :


Bonjour,


Désolée de le dire ainsi, mais poster un commentaire sous cette forme, sans rapport direct avec l'article, n'est pas vraiment dans l'esprit.


Et donc quel que soit l'intérêt du sujet, et la volonté compréhensible de diffusion, en tant que commentaire, par principe je vais le supprimer.