Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Une souris rose
  • Une souris rose
  • : Chroniques ordinaires d'une militante socialiste rénovatrice de Haute-Garonne.
  • Contact

Paroles

On est socialiste à partir du moment où l'on a cessé de dire « bah,  c'est l'ordre des choses et nous n'y changerons rien », à partir du moment où l'on a senti que ce prétendu ordre des choses était en contradiction flagrante avec la volonté de justice, d'égalité et de solidarité qui vit en nous.

Léon Blum

Rechercher

http://agauchepourgagner.fr

10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 21:07

Lao_Tseu.gif... l'imbécile regarde le doigt, dit le fameux proverbe chinois.

Que devons-nous donc trouver le plus gênant ? Celui qui soulève un problème, ou le problème lui-même ? Ou bien encore, le fait de ne pas régler le problème quand il est là ?

D'une élection à l'autre, pour un parti politique, ce ne sera, de toute façon, jamais vraiment le bon moment pour parler de ce qui fâche. L'affaire des Bouches-du-Rhône aurait pourtant été moins douloureuse si elle avait été traitée correctement en temps voulu. Au moins aura-t-elle servi, peut-être, à ce qu'il soit fait preuve d'un peu plus de diligence pour ce qui concerne le Pas-de-Calais.

Tirer la sonnette d'alarme sur certaines pratiques au sein d'une organisation, ce n'est pas porter dommage à tout le reste, le normal, le positif. Surtout quand l'alerte est faite dans une lettre interne confidentielle, telle que celle adressée par Arnaud Montebourg à Martine Aubry. Bien au contraire, c'est ce qui permet, après, d'être collectivement mieux, et plus forts.

Alors, problème d'égo ou problème d'éthique ?

Partager cet article

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Rénovation
commenter cet article

commentaires