Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Une souris rose
  • Une souris rose
  • : Chroniques ordinaires d'une militante socialiste rénovatrice de Haute-Garonne.
  • Contact

Paroles

On est socialiste à partir du moment où l'on a cessé de dire « bah,  c'est l'ordre des choses et nous n'y changerons rien », à partir du moment où l'on a senti que ce prétendu ordre des choses était en contradiction flagrante avec la volonté de justice, d'égalité et de solidarité qui vit en nous.

Léon Blum

Rechercher

http://agauchepourgagner.fr

25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 22:21

primairesAMCe week-end se tiendra autour du Mont_Beuvray le premier rassemblement national du Mouvement Rose Réséda créé par Arnaud Montebourg, depuis son lancement en Février 2012 à Paris.

Ce mouvement s'était déclaré dès sa création pleinement engagé dans la campagne de François Hollande, le candidat issu des primaires citoyennes. C'est ce qui nous a donc en priorité occupé depuis lors.

Le prochain rendez-vous national est donc ce week-end, et s'articule en plusieurs temps forts.

Le dimanche 27 mai se tiendra la première session de l'école de formation politique, un des axes du Mouvement Rose Réséda. Les thèmes au programme :

- Mots de droite, mots de gauche : comment reprendre la main et mener le combat politique ? Avec Renaud Chenu, journaliste

- Autour des différentes traditions des gauches : quel vivier d’idées pour le présent ? Avec Jean Vigreux, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Franche-Comté.

- une boîte à outils pour communiquer en politique et créer l'évènement . Avec Stephan Raphaël, responsable du service information, médias et e-communication de la Région PACA

 - Une critique de la société de marché après la première grande crise du XXIe siècle. Autour de Karl Polanyi (1886-1964) un penseur de l’évolution du libéralisme. Avec Jérôme Maucourant, Maître de conférences de sciences économiques à l’Université Jean-Monnet de Saint-Etienne (IUT).

Le lundi 28 mai sera consacré à une réunion du Mouvement Rose Réséda, suivie de la traditionnelle ascension du Mont-Beuvray autour d'Arnaud Montebourg.

Des membres du groupe local de Haute-Garonne et d'autres départements de Midi-Pyrénées sont inscrits à la formation et participeront à ce week-end convivial et politique.

Vous êtes intéressés par ce mouvement ? Prenez-contact !  

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Rose Réséda
commenter cet article
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 13:39

0507 AfterDDay IMG 2899Il y a tout juste une semaine, nous étions en mode "silence". Une journée comme suspendue, mélange de repos forcé et d'impatience du lendemain, où la confiance acquise peu à peu, au fil de ces mois de belle campagne, se trouvait malgré tout grignotée par le stress croissant des derniers jours.

Dimanche fut une journée électorale de plus, ambiance de bureaux de vote, supputations sur la participation, et, pour ma part, tarte aux poireaux pour occuper le temps qui s'étirait. Mais elle fut tout sauf une journée comme les autres, tant la joie, le soir, fut immense. Déjà dans l'après-midi, les premiers sondages qui circulaient sur internet avaient fait monter la température. Peu après 18h, le dépouillement dans ma commune donnait des résultats très encourageants. Vers 19h, un grand ouf, une effervescence, pour ceux qui avaient reçu des informations, c'était fait. Mais tout de même, attendre l'annonce officielle. La Fédération PS à Toulouse était bondée comme jamais. A tel point que depuis la salle du fond, je n'ai vu à 20h00 que panneaux et bras tendus, dans une explosion de bonheur, me cachant l'apparition du visage de François Hollande sur le grand écran. Peu importe ! Tant de jeunes ce soir là, tant de sourires et d'embrassades, après ces heures militantes, enfin. Des images savourées, la droite déconfite, Tulle, ses accordéons et le discours de François Hollande. Chapeau. Direction alors le Capitole, où 3 jours auparavant s'était tenu ce beau meeting plein d'espoirs. Rues pleines de vie, de monde, de klaxons. Pas d'écran sur la place, dommage. Mais une joie profonde au coeur, et le champagne au frais de retour à la maison !  

0506 DDay IMG 2896( et voilà les dernières photos ajoutées dans l'album de campagne )

Lundi, une RTT encore plus précieuse que d'habitude. " C'est la faute aux 35 heures " , hi hi. Repos, coupure, et bizarrement, comme un manque en même temps, après ces semaines d'engagement, presque difficile soudain de briser le rythme.

Mardi, un 8 mai exemplaire. Nicolas Sarkozy, qui a tant raté depuis le premier jour de son mandat, a réussi sa sortie républicaine. Belles images démocratiques. Jean-François Copé, lui, n'a pas atteint ce niveau, appelant les militants UMP à se manifester sur le parcours. "On respire mieux", phrase si souvent entendue. Il est vrai que le soleil printanier semble plus doux, l'air plus pur, alors que le rosier se couvre de fleurs, comme libéré.

Dans ce climat soudain apaisé, la transition se prépare. Je suis frappée de voir combien déjà une page semble tournée, le nom même de Nicolas Sarkozy ayant presque disparu. François Hollande n'est pas encore investi de son mandat, que déjà c'est comme si c'était fait. Simplicité, calme, et surtout travail. Le QG de campagne devient l'antichambre de l'Elysée, même le site de campagne a été préparé pour la transition. Ce professionalisme fait plaisir à voir. C'est que, en vérité, tout reste à faire.

En premier lieu, donner une majorité pour gouverner clairement. Conseil Fédéral de Haute-Garonne, réunion de section, la trêve n'a donc pas duré longtemps. La joie à peine savourée, nous voilà repartis, cap sur les législatives. La droite ne s'y est pas trompée, qui dès dimanche soir appelait à la réaction pour le "3e tour".

En Haute-Garonne, habitués que nous sommes du Grand Chelem, les ambitions des socialistes et de la gauche sont hautes sur les 10 circonscriptions. Les résultats du département nous donnent de bonnes raisons d'être optimistes. Mais aucunement de quoi nous démobiliser. L'UMP reste déterminé, et le Front National a fait des scores impressionnants dans les communes rurales. Pas de quoi baisser les bras !

0506 DDay IMG 2891

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans En campagne
commenter cet article
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 22:47

0503 toulouse IMG 2866

Vendredi, 22h48, nous y voilà.

L'heure est venue de suspendre les publications et de désactiver les commentaires sur ce blog jusqu'à dimanche soir, conformément à la réglementation du code électoral.

D'ici là, il n'est pas encore temps de ménager sa peine pour rappeler autour de nous que pas une voix ne doit manquer à François Hollande.

Le changement, c'est vraiment maintenant... A chacun d'en décider, au fond de l'isoloir dimanche.

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans En campagne
commenter cet article
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 12:50

0503 toulouse IMG 2871Fin de campagne sur les chapeaux de roues ces derniers jours en Haute-Garonne.

Jeudi soir 2 mai, la grande salle de la Fédération à Toulouse était pleine de vie. Ce soir là, à l'occasion du débat Hollande-Sarkozy se tenait en effet une nouvelle Riposte Party, comme à Paris, où elle fut géante, et dans de nombreuses autres villes de France. Soirée animée, à l'assistance à l'image de cette fin de campagne : diverse et rassemblée. Jeunes du MJS 31 présents en nombre ou moins jeunes militants toulousains, camarades pionniers des premières ripostes ou sympathisants et citoyens ayant pour certains choisi un autre candidat au premier tour, installés à une table avec un ordinateur ou accroupis sur une marche d'escalier avec un smartphone, tout ce petit monde a suivi attentivement le débat, réagi, applaudi, twitté, mangé des pizzas pendant 3 heures. Les journalistes étaient là, très intéressés par ce nouveau terrain de campagne qui s'est développé.

0502 riposte 1La nuit fut courte, et surtout pour ceux qui se sont retrouvés de bonne heure le lendemain pour préparer le meeting place du Capitole. Chapeau à eux ! Pour ma part, sur place vers 16h, déjà vois-je arriver des flots de personnes, drapeaux au vent, sourires au lèvre, un air de légèreté sous le chaud soleil toulousain. Visages amis croisés ici ou là, camarades au travail à l'accueil, plaisir de saluer les Fralib qui arrivent de Marseille. Tout se met en place.

 

0503 toulouse IMG 2863Vers 17h, place déjà bien pleine, début des concerts. Les Grandes Bouches et leur Bal Républicain, c'est quelque chose. La dernière fois que je les ai vus, c'était à Villemur pour un concert de soutien aux Molex. Moment d'émotion toujours d'ailleurs quand ils reprennent "La Molex" qui me rappelle ce CD tout juste gravé qui m'a été offert. Fugain, sobre et magnifique, frisson avec "Le chiffon rouge" qu'il accroche à nos coeurs. 18h peut-être, on perd déjà la notion du temps, mais pas Aurélie Filippetti qui démarre le meeting, très souriante, avec Kader Arif, le "régional de l'étape", si je puis dire. Contente de l'entendre saluer les Fralib mais aussi citer les Molex et les Freescale ici à Toulouse, qui se battent pour leur emploi. Elle salue notamment, comme le fera aussi François Hollande, tous les candidats aux primaires réunis : Martine Aubry, Arnaud Montebourg, Ségolène Royal, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet. Les interventions se succèdent. Pierre Cohen, maire de Toulouse la rose, rappelle son histoire de tolérance et d'accueil, de l'affaire Calas au gourvernement espagnol en exil. Moment particulier avec l'intervention de Lionel Jospin, qui passe de belle manière le relai à François Hollande sur la scène. Chaude ambiance sur la place, bonheur et espoir partagés par ces dizaines de milliers de visages. Drapeaux de toutes sortes agités vivement. Moment fort avec le grand drapeau de la République qui avance en passant de main en main, au dessus de nos têtes. Final déchainé, les visages des militants sont fatigués mais la place explose sur la Marseillaise, pour saluer François Hollande qui arpente la scène drapeaux en main. Beau meeting vraiment.

0503 toulouse IMG 2880La place se vide doucement, tant de gens voulant approcher le candidat qui dimanche, peut-être ... Direction donc Victor-Hugo pour le pot d'après meeting. Sur le trottoir, toulousains en grappe qui veulent voir François Hollande sortir côtoient ceux qui comme moi voudraient bien pouvoir entrer et ceux qui, tels Bertrand Delanoé, prennent tranquillement un peu d'air. Je vois arriver un couple qui venait chercher un endroit tranquille pour manger après le meeting - oups, c'est raté Roland ! Juste le temps de dire bonjour à Arnaud sur le pas de la porte alors qu'il repart vers son avion, puis me voilà à l'intérieur dans une ambiance surchauffée. Je me demande comment François Hollande là-bas fait pour respirer. Harlem Désir toujours calme, Benoit Hamon qui cherche ses affaires, Martin Malvy qui salue le Lot, ceux de Haute-Garonne qui soufflent un peu après le meeting... Mais voilà, plus de batterie à mon téléphone, batteries à plat aussi en ce qui me concerne, il est temps d'un peu de repos...

( toutes les photos à retrouver dans l'album de campagne ).

Allez, J - 2 ! Pas de blague, la victoire est à portée de main, mais c'est jusqu'à dimanche 20 heures qu'il faut aller la chercher !

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans En campagne
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 08:06

Monsieur le Président,

Je vous fais une lettre, que vous lirez peut-être, si vous avez le temps... (*).

Mais probablement ne la lirez vous pas quoi qu'il en soit. Je ne suis en effet pas très intéressante pour vous. Je fais partie de ces "corps intermédiaires" que vous voudriez contourner et faites huer dans vos meetings. Pire, j'ai des responsabilités à la CGT dont vous détestez tant le drapeau. Je suis par ailleurs une militante socialiste (quelle horreur), et une citoyenne informée qui pense que Médiapart n'est pas une officine et que l'ouverture d'une enquête sur les faits qu'ils rapportent s'impose.

Je tiens malgré tout à vous dire combien, au delà des choix politiques qui nous séparent, je suis vraiment aussi attristée que choquée de la manière dont vous avez conduit votre mandat, et, ces derniers temps, votre campagne.

"La campagne ne justifie pas tout", vous ai-je entendu dire hier. Hélas, si seulement vous vous appliquiez à vous-même les sentences que vous adressez avec aplomb aux autres.

Depuis des mois, vous tentez d'esquiver votre bilan et fuyez vos responsabilités. Vous n'hésitez pas à manier l'approximation, allant souvent jusqu'à accuser vos adversaires de vos propres turpitudes. Vous maniez également le mensonge, effrontément, le niant encore quand des journalistes le mettent en évidence devant vous.

Ce faisant, vous véhiculez une image très négative et dévalorisée de la politique, contribuant ainsi à la crise de la représentation politique que nous vivons, et faisant le jeu de l'extrême droite qui utilise ces comportements comme point d'appui à son discours.

Non content de cela, vous n'avez eu de cesse, durant votre mandat, de diviser le pays, maniant successivement, selon les contextes, toutes sortes d'oppositions entre les gens. Précaires du privé contre fonctionnaires privilégiés, "vrai travail " contre "assistanat", "musulmans d'apparence" contre tous les autres, ..., la liste serait trop longue.

Dans cette campagne que vous avez tirée vers le bas, vous avez choisi de stigmatiser plutôt que de rassembler, de jouer sur les peurs plutôt que de redonner espoir. Vous avez, peu à peu, distillé dans la parole publique, et donc dans la société, tous ces mots qui font écho à ceux du Front National. Depuis le soir du 1er tour, vous avez accentué cette droitisation extrême, en cherchant à récupérer les voix dont vous avez besoin, de la plus grossière des façons. Vous avez franchi une ligne en parlant de Marine Le Pen "compatible avec la République". Vous avez attaqué ainsi les digues républicaines qui demeuraient de vos prédécesseurs, vous attirant d'ailleurs reproches ou prises de distance à droite. Mais le mal était fait.

Le summum est atteint avec votre tentative de récupération du 1er Mai, quand vous organisez une sorte de contre-manifestation que vous avez osé appelé du "vrai travail", avant encore une fois de nier vos propos. Ce procédé provocateur est irresponsable et indigne. Il fait écho à de bien tristes précédents. Car l'histoire nous enseigne que c'est en avril 1941 que les responsables de l'Etat français décidèrent d'institutionaliser le 1er Mai, désignant cette journée comme la "Fête du Travail et de la Concorde Sociale" tout en en modifiant le sens originel.

La fin ne justifie pas les moyens, Monsieur le Président.

J'espère donc vraiment pouvoir vous dire au-revoir le 6 mai au soir.

Dans l'attente, je vous prie de bien vouloir aggréer, Monsieur le Président, l'expression de mes salutations qui auront bien du mal à être respectueuses. Et je m'en vais défiler.



(*) je me permets d'emprunter une phrase à ce magnifique poème de Boris Vian qui m'est venue en tête en vous entendant il y a quelques jours.

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Socialiste
commenter cet article
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 12:35

Les organisations syndicales CGT, CFDT, CFTC, FSU, SOLIDAIRES, UNSA, étudiantes et lycéennes UNEF, AGET-FSE, UNL appellent à participer massivement aux manifestations unitaires en Haute-Garonne : 

 

Toulouse - 10h00 - Saint-Cyprien

 

Saint-Gaudens - 10h00 - Place Jean Jaurès


Comme chaque année, la Fédération du Parti Socialiste de la Haute-Garonne appelle ses militant(e)s et sympathisant(e)s à se joindre à la manifestation.

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Agenda
commenter cet article
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 12:58

0426 riposte IMG 2820Jeudi dernier, se tenait à Solférino une nouvelle "Riposte Party", à l'occasion du passage de François Hollande et Nicolas Sarkozy à l'émission "Des Paroles et Des Actes" sur France2. Ceux qui suivent la campagne sur internet connaissent maintenant le principe de ces moments de militantisme en ligne organisées par l’équipe nationale de campagne numérique.

Une Riposte Party, c'est se retrouver "dans la vraie vie", comme on dit, pour suivre et commenter ensemble une émission. Il s'agit d'être présent sur internet et les réseaux sociaux, pour diffuser les propositions de François Hollande et réagir aux propos des intervenants. 

( Une RiposteParty vécue de l'intérieur, à lire sur le blog de Melclalex ici ).

C'est ainsi qu'une nouvelle Riposte Party s'est tenue en même temps jeudi soir à la Fédération PS à Toulouse. Le décor change, les briquettes remplaçent les murs plus modernes, mais le principe est le même. Et de Paris à Toulouse, c'est ensemble que tous réagissent pendant l'émission. Ambiance très attentive et concentrée pendant le débat, en même temps que  joyeuse et pleine de vie grâce au MJS 31 très mobilisé - et, oserais-le le dire, tout particulièrement quand les pizzas arrivent !

Une nouvelle Riposte Party se tiendra le 2 mai, à l'occasion du grand débat du 2e tour à 21H00. Vous blogguez, twittez, facebookez, vous soutenez François Hollande et vous habitez en Haute-Garonne ? Venez nous rejoindre pour agir en ligne avec nous. Attention, inscription obligatoire à l'adresse : riposteparty31@gmail.com .

0426 riposte LB


 

 


Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans En campagne
commenter cet article
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 17:15

 

 

Arnaud Montebourg, représentant spécial de François Hollande, était ce 26 avril l'invité des Matins de France Culture.

A J-10, dans cet entre-deux tours, 45 minutes pour prendre le temps d'entendre parler politique tranquillement et au fond, au delà de l'agitation et des polémiques du moment.

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Rénovation
commenter cet article
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 23:00

silence.JPG 

Conformément à la réglementation du code électoral, les publications politiques sont suspendues et les commentaires désactivés sur ce blog, à partir de ce vendredi minuit, jusqu'à dimanche soir.

Demain samedi, vous pouvez reprendre une activité normale ...

Et dimanche, votez ! ( bien )

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans En campagne
commenter cet article
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 12:25

 

0416 carmaux 2786Carmaux, place Jean-Jaurès, lundi dernier. J'y étais, pour un meeting en plein air de François Hollande, sous la haute figure de Jaurès. J'aime cette ville où maisons et ruelles sont chargées de l'histoire des luttes des mineurs et où on croit encore entendre la voix de Jaurès. La dernière fois que je m'étais rendue à Carmaux, c'était pour une réunion syndicale Métallurgie Midi-Pyrénées. Nous étions à l'Union Locale qui abrite le syndicat des mineurs. Aux murs, textes et photos rappellent ces combats. Le combat n'est plus, mais cette histoire là est tellement porteuse d'énergie et de forces que j'y puise à chaque fois de nouvelles raisons d'engagements.

De l'engagement, il y en avait ce lundi sur la place noire de monde. Il y avait aussi de la détermination, dans les mots affirmés de François Hollande. De l'espoir, presque palpable dans l'écoute du public bravant l'air frisquet et les grondements d'orage. De l'attente, à l'image de ces moments où, après le meeting, une haie dense s'est formée pour accompagner François Hollande, à pied, puis en voiture. De la simplicité dans ce départ en voiture suivi par une foule bonne enfant et joyeuse dans une petite rue bondée. Tout à l'opposé d'un candidat UMP adepte du bling-blig, qui rencontre des figurants dans ses déplacements ou se réfugie dans un café à Bayonne.

"On va gaaa-gner ! " , "Fran-çois, président ! " , entendait-on.

0416 carmaux 2806

Oui mais, pourtant, à J-3, rien n'est joué.

Les sondages, vraies analyses ou subtiles manipulations, ne font pas l'élection.

L'abstention estimée est importante à ce jour. Les sondeurs nous parlent des indécis, qui hésitent encore, et des mobiles, qui changent encore de candidat. Ceux là existent bien, nous en avons rencontré dans les discussions de porte-à-porte.

Tout cela ne peut que nous engager à la plus grande prudence, comme à la plus tenace mobilisation.

On a dit de cette campagne qu'elle était inintéressante. Il est vrai que les débats de fond n'ont finalement pas été au niveau de ceux que l'on a suivi au moment des primaires citoyennes. La faute à qui ? Peut-être bien à ce candidat sortant, qui à défaut de bilan présentable tire la campagne vers le caniveau avec agressivité et mauvaise foi et dont la ligne politique s'apparente à celle d'une girouette droitisante. On peut à l'inverse débattre du projet du candidat Hollande, qui l'a exposé au Bourget, a publié ses 60 engagements, a chiffré son programme, et présenté son Agenda du changement pour la première année de mandat. On peut discuter du projet, mais pas nier qu'il est solide et sérieux.

Malgré cette frustration de débat, à défaut d'adversaire à la hauteur, j'ai trouvé cette campagne diverse, animée et joyeuse. En plus des actions traditionnelles, meetings et autres distributions, sont apparues d'autres formes d'actions, ouvertes et variées. Le porte-à-porte, difficile parfois mais passionnant toujours.

 

 

Les stands-ups, lancés par Arnaud Montebourg pendant la campagne des primaires, manière de dire que la politique se fait à la rencontre des citoyens, et dont la caravane a repris la route pour François Hollande.

 

 

La campagne internet, qui a pris une place importante dans cette élection, du site tradionnel aux riposte party à Paris, et même décentralisée par exemple à Toulouse.

 

 

 

( Quelques images sont dans l'album de campagne 2012. )

Sur tous les terrains, un parti cette fois rassemblé, la même envie de ne pas laisser échapper la victoire. 5 ans, et même 16, que beaucoup attendent cela. Pas le droit de se tromper, après tant d'années de destructions de toutes sortes (à part, naturellement, pour ceux du Fouquet's).

A gauche également, la dynamique est réjouissante.

Philippe Poutou fait entendre sa voix. Je ne partage pas du tout la stratégie politique du NPA. Mais pour moi, Poutou est aussi le syndicaliste de Ford entendu à Villemur à un concert de soutien des Molex. Qu'il soit candidat est une manière de faire partager certaines réalités. Son "on séquestre en groupe" culte pendant "Des Paroles et des Actes" , je le comprends.

Eva Joly, et surtout l'écologie, méritait mieux que cette campagne.C'est certainement une femme courageuse, et bravo pour sa phrase de son dernier meeting hier : «A elle [Marine LePen] et ses partisans, je veux dire que nous sommes chez nous, nous les Françaises et les Français, les métèques venus des quatre coins du monde pour faire France. Nous les Bretons, les Polacks, les portos, nous les ritals et les espingouins, nous les youpins, les nègres, les bougnoules et les Norvégiennes ménopausées, nous sommes chez nous!».

Quant à Jean-Luc Mélenchon, Arnaud Montebourg rappelait récemment notre "cousinage". Entre cousins, si on se chicane, c'est pour rire. Mais contre le méchant voisin, adversaire d'en face, on s'épaule, même si on est pas d'accord sur tout. C'est pourquoi je me réjouis de la progression du Front de Gauche. Puisse-t-elle lui permettre de passer devant le FN d'autant plus dangereux qu'il a été banalisé. C'est pourquoi aussi je me suis toujours refusée à répondre aux attaques contre-productives de certains militants qui me semblent se tromper d'adversaire. C'est toujours unie que la gauche gagne, pas divisée.

Alors maintenant, c'est l'heure du choix.

Je n'aime pas l'expression "vote utile". Tout vote l'est, et tout choix est respectable (enfin, presque - vous me suivez ?). En revanche, j'aime bien l'idée du vote gagnant. Car c'est bien le sujet. Ne nous trompons pas d'élection. La question est : qui peut débarrasser le pays de Nicolas Sarkozy et mettre les idées de gauche au pouvoir ? Je suis convaincue que seul François Hollande en a la capacité. Alors dès dimanche, ni abstention, ni dispersion : assurons le 22 avril le premier pas vers la victoire de toute la gauche le 6 mai.

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans En campagne
commenter cet article