Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Une souris rose
  • Une souris rose
  • : Chroniques ordinaires d'une militante socialiste rénovatrice de Haute-Garonne.
  • Contact

Paroles

On est socialiste à partir du moment où l'on a cessé de dire « bah,  c'est l'ordre des choses et nous n'y changerons rien », à partir du moment où l'on a senti que ce prétendu ordre des choses était en contradiction flagrante avec la volonté de justice, d'égalité et de solidarité qui vit en nous.

Léon Blum

Rechercher

http://agauchepourgagner.fr

17 novembre 2006 5 17 /11 /novembre /2006 08:43

C’est fait, et de belle manière : Ségolène sera donc la candidate des socialistes, 60% des militants en ont décidé ainsi, en venant voter massivement.

Voici les résultats de la Haute-Garonne, tels qu’annoncés par Kader Arif hier soir à la fédération :

-          Inscrits : 7011

-          Votants : 5840 (83.37%)

-          B/N : 38

-          Exprimés : 5802

-          Ségolène Royal : 3679 (63.4%)

-          Dominique Strauss-Kahn : 1207 (20.8%)

-          Laurent Fabius : 917 (15.8%)

Dans ma section, même tendance : 91.4% de participation, 61.3% pour Ségolène Royal, 29% pour Dominique Strauss-Kahn, 9.7% pour Laurent Fabius.

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Socialiste
commenter cet article
12 novembre 2006 7 12 /11 /novembre /2006 23:31

Je n’ai pas encore eu le temps de parler ici de mon choix pour la présidentielle. Il a mûri entre l’été et septembre, jusqu’au moment où, au sein du courant Rénover Maintenant, nous avons voté. Puisque le candidat qui portait directement nos idées ne pouvait se présenter, il fallait choisir, finalement parmi trois. Car si je peux encore comprendre qu’un militant s’abstienne à défaut de trouver son idéal, je ne peux concevoir qu’un responsable ou un courant ne prenne pas position.

J’aurais pu, sur le discours ancré à gauche, choisir Laurent Fabius. Mais j’ai du mal à croire que l’on puisse autant changer en politique, et sur l’ensemble de mes critères de rénovatrice, j’ai choisi Ségolène Royal.

Je reproduis ci-dessous un article publié sur le site de RM qui en donne les raisons.

Tous les choix sont respectables, et après tout nous ne faisons que choisir parmi trois brillants camarades, tous trois issus de la même synthèse. J’aimerais bien que l’on s’en souvienne, et que l’on n’oublie pas que nos réels adversaires s’appellent Sarkozy ou LePen.

"Pourquoi Ségolène Royal ? Le choix du renouveau" par Marie-Agnès Gandrieau, RM 31

8 novembre

Je n’étais pas portée au départ à soutenir la candidature de Ségolène Royal. Je ne suis pas fan de l’une ou adversaire de l’autre. Mais je suis une militante, qui doit choisir, avec sa raison, celui ou celle qui affrontera la droite.

Mon choix est fait, car je constate que Ségolène incarne aujourd’hui un renouveau dont la politique, et singulièrement la gauche, a tant besoin.

Renouveau par sa personne, car si être une femme n’est pas en soi une qualité, son élection serait un symbole fort. D’ailleurs beaucoup des procès dont elle fait l’objet n’auraient pas lieu si elle était un homme. Pour cela, elle a ma sympathie.

Renouveau aussi par ses thématiques. Crise politique, crise sociale, crise écologique : tel était le diagnostic des rénovateurs. Les trois candidats soutiennent de toute manière le même projet socialiste, mais qui porte également ces trois axes ? Sur l’environnement, Ségolène est la plus crédible, par son parcours, ses actes, et le poids qu’elle y accorde. Elle est la seule, même si la 6e République est encore innommée, à mettre la question démocratique au cœur de son discours.

Renouveau enfin par sa démarche. Oser des remises en question, c’est difficile en politique, où toute idée neuve se heurte au poids des conservatismes. Nous, rénovateurs, en avons fait la dure expérience. Quand Ségolène dit qu’il ne faut pas avoir peur du peuple, pourquoi cela suscite-t-il de si fortes réactions ? Quand elle dit, à propos des 35 heures, qu’elles ont plus bénéficié aux cadres qu’aux ouvriers, n’est-ce pas simplement refuser l’autosatisfaction aveugle ? N’est-ce pas par un discours de vérité que les socialistes pourront reconquérir ceux que nous sommes censés défendre et qui se sont éloignés de nous ?

Je ne pense pas que la popularité de Ségolène ne soit qu’une bulle médiatique, comme on a pu le croire. Je crois qu’elle sera plus que d’autres à même d’incarner un espoir de changement.

Car enfin le choix me semble là : voulons-nous continuer comme si le 21 Avril 2002 n’avait pas eu lieu, avec un Le Pen en embuscade et un Sarkozy omniprésent ? Ou voulons-nous tenter autre chose ? Le premier choix est plus rassurant, les rails sont tracés, les discours rodés. Le deuxième choix est plus difficile, car il offre moins de certitudes. Mais il me semble plus porteur d’avenir, peut-être l’appel d’air que le PS recherche en vain depuis quatre ans. A nous, militants socialistes, rénovateurs, ancrés à gauche, de travailler encore à ce que cet espoir se concrétise.

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Socialiste
commenter cet article
10 novembre 2006 5 10 /11 /novembre /2006 23:04

J’étais hier soir au débat toulousain, chanceuse sur ma chaise dans cette grande salle bondée. J’ai évité (de justesse) l’écrasement contre les portes d’entrée, sous la pression d’une foule de camarades bien pressés. J’ai évité aussi (de peu) le piétinement par une meute de caméras qui suivaient Laurent Fabius à la sortie pendant que nous discutions tranquillement entre camarades. Je n’ai pas évité les sirènes des pompiers, qu’on entendait de la salle pendant le discours du pauvre DSK, et sont venus à la fin nous dire pourquoi, à raison, ils étaient en colère, contre Sarkozy qui avait reconnu que leur métier était dangereux, mais sans aucune conséquence sur leur fiche de paie, leur carrière ou leur retraite ! A part ça, je n’ai franchement pas retenu grand-chose de cet exercice. Peut-être parce que, comme beaucoup, mon choix est fait. Mais peut-être d’autres auront-ils apprécié tout autrement.

Le plus marquant à mes yeux fut finalement François Hollande, dans son rôle de premier secrétaire, clôturant avec une certaine fierté ces débats, disant aux nouveaux adhérents qu’il espérait bien les voir toujours parmi nous par la suite, et appelant déjà au rassemblement contre la droite. Le plus étrange, certainement l’introduction d’Alain Fauconnier, nous expliquant que les manifestations de désapprobation étaient proscrites, les applaudissements à limiter à deux minutes, et détaillant la gestion des trois chronométreurs. Inhabituelle ambiance et réactions mitigées dans la salle. Mais la pression était forte sur le débat toulousain après les dérapages parisiens. La réunion fut donc parfaitement correcte. On entendit beaucoup parler d’Airbus et des scandaleuses stock-options de Noël Forgeard. De Jaurès, de Blum et de François Mitterand aussi. Et finalement, l’impression que tout a été dit.

Un scoop tout de même : le dernier grand meeting de la campagne 2007 sera à Toulouse, selon la tradition !

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Socialiste
commenter cet article
8 novembre 2006 3 08 /11 /novembre /2006 23:39

Il se confirme que les places seront chères ce jeudi à Diagora Labège. Les portes ouvrent à 19h00, et je n’entends que des camarades qui comptent bien y aller tôt. Malheur à ceux qui travaillent et ne peuvent se libérer à temps! Certains conseillent de venir avec un « signe distinctif », la carte, ou à défaut l’Hebdo ou l’Avenir, pour éviter toute complication avec le service d’ordre. Espérons que le parking ne sera pas rempli de mécontents, et surtout que les sifflets et comportements de ce genre auront été remisés au placard …

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Socialiste
commenter cet article
5 novembre 2006 7 05 /11 /novembre /2006 22:27

Le Transport A la Demande (voir le site de Tisséo) fut l’un des sujets du Conseil Municipal du 23 octobre. La Mairie s’est dite décidée à faire avancer le dossier. Une pétition a circulé, dont la mairie dit qu’elle sera utile pour démontrer qu’il y a une attente. La discussion au Conseil a porté sur la rentabilité et sur ce que cela apportait réellement. Il a été souligné l’intérêt pour les ados, qui sont maintenant nombreux dans la commune. Je pense que cela peut aussi séduire de temps en temps tous ceux qui sont amenés, pour leur travail notamment, à se déplacer vers la ville centre… c'est-à-dire un certain nombre d’entre nous, au vu de l’organisation centralisée du territoire. Si vous trouvez que le TAD est une bonne idée pour Aigrefeuille, pourquoi ne pas le dire si cela peut aider, en écrivant à la mairie : mairie.aigrefeuille31@wanadoo.fr ?

Quelques autres points du Conseil en bref :

-         nommage de voies, plan du village en préparation

-         décisions sur les taxes des divers projets de lotissements (nous en reparlerons…)

-         achat de 3 parcelles qui étaient en réserve foncière : deux « languettes » pour sécuriser le chemin de Bellevue, un de 3 hectares, en bas du chemin de Bellevue, dans le but de l’aménager en terrain de loisir

-          les nouvelles règles de concession du cimetière

-         des informations sur les modifications au SIVURS, le syndicat auquel Aigrefeuille adhère pour la restauration scolaire, qui est parti à Pechabou avec une mise aux normes. Une augmentation du prix du repas est à prévoir, que la commune répercutera directement.

-         une demande d’électricité pour un camion de restauration rapide une fois par semaine. La demande est à préciser (un four ou une lumière, ce n’est pas pareil pour). Mais plus généralement, comme ce serait bien d’avoir quelques commerces même itinérants dans le village !

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Couleur locale
commenter cet article
2 novembre 2006 4 02 /11 /novembre /2006 23:40

Cette fois, nous y sommes. Le jour J approche. Et on le sent bien, même chez ceux qui veulent garder une certaine réserve, la tension monte. Positive, quand il s’agit des militants qui ont à cœur de faire le meilleur choix. Insupportable, quand il s’agit de ceux qui sont prêts à tout pour qu’une écurie gagne, quitte par exemple à ridiculiser leur parti avec une salle partisane, où sifflets et invectives remplacent écoute et réflexion.

Quoi qu’il en soit, les deux prochaines semaines vont être occupées :

- Les Assemblées Générales se tiennent depuis la semaine dernière dans toutes les sections. Pour le canton de Lanta, ce sera lundi 6 Novembre, à Saint-Pierre de Lages, à 20h45, avec nos camarades de Caraman.

- Mardi 7 Novembre, à 20h30, troisième et dernier débat télévisé, sur LCP, avec retransmission à la Fédération.

- Le jeudi 9 Novembre, troisième et dernier débat régional à Diagora-Labège, à 20h30. Forte pression sur la fédération pour rattraper le tir du débat parisien. Le Canard Enchaîné mentionnait les réserves émises sur notre Premier Fédéral, « le très jospiniste Kader Alif » (sic) qui ne serait apparemment pas l’animateur la soirée. On dit que François Hollande sera là. Une inquiétude déjà : la taille de la salle, 3300 places environ, seulement, alors que le débat s’adresse aux militants socialistes du grand sud-ouest. Les autres fédérations ont réservé des sièges, ce qui est normal. Les portes ouvriront à 19h00, et j’ai bien peur que les places ne soient chères !

- Le lundi 13 novembre, à 20h45, Arnaud Montebourg salle de Barcelone à Toulouse.

- Le jeudi 16 novembre, 1er tour du vote dans toutes les sections. Pour notre canton, à Aigrefeuille. En Haute-Garonne, ce sont environ 7300 adhérents, dont plus de 2000 nouveaux, qui sont inscrits sur les listes validées. Le vote était prévu de 16h00 à 22h00, mais le Bureau Fédéral a obtenu une dérogation pour tout le département afin de commencer à 18h00 comme d’habitude. Voilà bien le parisianisme à l’œuvre : au lieu de garder les mêmes horaires partout sauf à Paris où on l’aurait étendu en raison du nombre d’adhérents, on applique à tous le régime parisien et c’est la province avec ses sections rurales qui doit demander des dérogations !

- Le 17, peut-être pourrons-nous enfin passer à la vraie campagne contre la droite. Sinon, 2e tour le 23 novembre…

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Socialiste
commenter cet article
31 octobre 2006 2 31 /10 /octobre /2006 00:16

C'est maintenant fixé : la réunion avec Arnaud Montebourg aura lieu le lundi 13 novembre, à 20h45, salle de Barcelone (22 allée de Barcelone à Toulouse).

Pour les camarades et sympathisants curieux des alentours : plus de détails pratiques sur demande.

 

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Rénovation
commenter cet article
30 octobre 2006 1 30 /10 /octobre /2006 00:00

Drôle d’impression que de parler de moi avec une actualité si riche. Mais la politique, à mes yeux, c’est un chemin fait de convictions et de choix. J’ai l’habitude d’assumer les miens, c’est pourquoi il me semble normal d’écrire quelques mots sur mon parcours.

Socialiste de cœur depuis toujours, j’ai adhéré au PS grâce à Chirac en 1995 ! Plutôt que de casser ma télévision, de colère, j’ai préféré agir, et contacté la fédération de Haute-Garonne le lendemain matin de l’élection.

J’ai découvert le parti à la section de Balma, en banlieue toulousaine, dont j’ai été élue secrétaire en 1997. Juste avant une très réussie dissolution… J’ai plus tard déménagé quelques kilomètres plus loin, à Aigrefeuille, entre agglomération et campagne. J’ai été secrétaire de la section de Lanta qui regroupe les dix communes du canton.

Au sein du PS, je fais partie des rénovateurs. Au congrès de Dijon en 2003, j’ai choisi la motion NPS, du « Nouveau Parti Socialiste » créé par Arnaud Montebourg, Vincent Peillon et Benoît Hamon après le choc du 21 Avril 2002. J’ai été déléguée de Haute-Garonne au congrès du Mans en 2005. Je suis à « Rénover Maintenant », courant créé suite au congrès  par Arnaud Montebourg avec ceux qui n’ont pas voté la fameuse synthèse.

A ce titre, je suis membre du Conseil Fédéral et du Bureau Fédéral (respectivement le parlement et la direction politique du PS dans le département).

Un éclairage personnel enfin, lié à mon engagement politique : une partie de mon temps est consacré au syndicalisme, puisque je suis Déléguée Syndicale du site de Toulouse dans une grande entreprise du secteur spatial.

Voilà, c’est dit ! Quant au choix qui nous revient maintenant pour 2007, le mien est fait. Mais nous aurons le temps d’en re et re et re-parler…

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Qui suis-je
commenter cet article
26 octobre 2006 4 26 /10 /octobre /2006 23:07

Mardi dernier, soirée spéciale à la Fédération avec la retransmission du deuxième débat entre nos trois prétendants. Affluence notable, la grande salle est remplie, l’atmosphère aussi enfumée que d’habitude, les habituels bavards du fond se font réprimander. Sur l’écran, le débat en est un, cette fois, moins compassé, plus vivant au moins. Dans la salle, ambiance très attentive. Quelques applaudissements vite éteints, quelques rires et réactions plus vives, mais surtout beaucoup d’écoute. C’est réconfortant – pourvu que ça dure…

Naturellement, chaque militant socialiste est concerné, car comment pourrions-nous laisser l’histoire s’écrire sans nous ? Nous mettrons nos forces contre la droite le moment venu, mais pour l’instant, nous devons choisir. Tant mieux alors si ces débats font recette. Et tant mieux aussi si par ce biais nous intéressons à la politique tous ces citoyens qui en sont parfois loin.

Mais tout de même, je ne peux m’empêcher de penser à cette même salle bien moins pleine pour certaines réunions thématiques. Ou à ces Conseils Fédéraux qui mobilisent plus quand on parle d’investiture que de projet. Ou à ces médias qui choisissent la petite phrase plutôt que le discours argumenté. Le choix d’un homme ou d’une femme serait-il plus important, plus médiatique, plus mobilisateur, que le choix d’une ligne politique ? Bien sûr, ce choix compte. Mais est-il normal pour autant que cette élection présidentielle occupe autant de place, pendant autant de temps ? Ah, pardon, c’est vrai, nous sommes encore sous la 5e République…

Il peut faire bon (re)lire certains textes, par exemple la contribution sur la démocratie avant le congrès du Mans. Alors oui, vivement la 6e République !

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Rénovation
commenter cet article
24 octobre 2006 2 24 /10 /octobre /2006 23:52

Arnaud Montebourg animera une réunion à Toulouse le 13 Novembre prochain.

Les détails plus tard, mais que ceux que ça intéresse réservent déjà leur soirée !

 

 

 

 

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Agenda
commenter cet article