Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Une souris rose
  • Une souris rose
  • : Chroniques ordinaires d'une socialiste de Haute-Garonne.
  • Contact

Paroles

On est socialiste à partir du moment où l'on a cessé de dire « bah,  c'est l'ordre des choses et nous n'y changerons rien », à partir du moment où l'on a senti que ce prétendu ordre des choses était en contradiction flagrante avec la volonté de justice, d'égalité et de solidarité qui vit en nous.

Léon Blum

Rechercher

http://agauchepourgagner.fr

24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 22:59

molex_enlutte_24fev2010.jpgJ'étais ce midi sur l'esplanade Compans-Cafarelli devant la Direction Régionale du Travail pour un rassemblement CGT en soutien aux représentants du personnel de Molex.
C'est que non, Molex, ce n'est pas fini. Les gaulois, comme ils ont aimé à se représenter parfois, sont toujours là, notamment pour veiller à faire respecter une législation que le groupe Molex continue à vouloir ignorer.
Molex voudrait bien en terminer et aurait voulu licencier à fin 2009 les représentants du personnel. L'inspection du travail n'a pas autorisé ces licenciements, mais Molex insiste.
Les élus et mandatés étaient donc, selon la procédure, convoqués ce matin à la direction du travail.
Le soleil était là, le bus aussi, les célèbres blouses avec les autocollants plus ou moins fatigués, les visages familiers après tous ces mois, camarades de la cgt, délégués d'autres syndicats, salariés, avocat, et les médias qui s'étaient encore déplacés. Régionales obligent, les têtes d'affiche du Front de Gauche et NPA étaient aussi de passage.
Moins de monde que dans le coeur du combat, bien entendu. Mais toujours autant de satisfaction devant cette détermination. Et toujours un plaisir de se retrouver pour un apéritif improvisé sur l'esplanade.
Avec le clin d'oeil du contexte politique : Guy sur la liste du Front de Gauche, Denis sur celle du PS, Alexis sur celle du NPA. Mais ce midi, c'était la CGT qui était là, avec tout ce que cela représente y compris de fraternité. Certains de mes lecteurs, camarades socialistes de Haute-Garonne, comprendront particulièrement, je l'espère, ce dont je parle.
Concernant les licenciements des délégués, pas de conclusion en réunion, cela suivra son cours. La décision, si l'on a bien compris, sera prise à haut niveau gouvernemental, donc très politique, une nouvelle fois dans ce dossier.

Ci-dessous le communiqué de presse, base de la déclaration faite par Guy Pavan.

Déclaration du syndicat CGT MOLEX, de la Fédération des Travailleurs de la Métallurgie CGT et de l’Union Départementale CGT de la Haute-Garonne


MOLEX : la lutte continue pour remettre en cause la justification économique de la fermeture du site de Villemur

 

Le 18 décembre 2009, l’inspection du travail a refusé le licenciement des représentants du personnel, aux motifs :
- Que la procédure d’information/consultation du CE n’a pas été respectée,
- Que le motif économique invoqué par la direction, à savoir la sauvegarde de la compétitivité du groupe, n’a pas été prouvée.

 

La direction a déposé un recours auprès du ministère pour casser cette décision. Les représentants du personnel sont donc convoqués le 24 février à la direction régionale du travail pour la contre-enquête demandée par le ministère du travail.

 

Pour la CGT, le ministère ne peut que confirmer la décision de l’inspection du travail de refuser les licenciements.

 

En effet, de Luc CHATEL en passant par Christian ESTROSI, jusqu’au Président de la République, tous ont jugé l’attitude et le comportement de la direction de MOLEX inacceptable. Et aucun n’a contesté le rapport du cabinet d’expertise SYNDEX, qui démontre qu’il n’y a aucune justification économique à la fermeture du site de VILLEMUR/TARN.

 

Nous rappelons de plus, que 2 dirigeants de MOLEX du site de VILLEMUR, Philippe FORT, directeur du site, et Willy BROSNAN, gérant de la SARL, sont assignés devant le tribunal correctionnel de TOULOUSE par le procureur de la République, le 6 avril 2010 à 14h00, pour entrave au fonctionnement du CE.

 

Pour la CGT, le ministère du travail, pour rester cohérent avec les déclarations du gouvernement,  ne peut que confirmer le refus de licenciement des élus du personnel. Et face à l’attitude complice de PSA avec MOLEX, il se doit d’imposer une table ronde (Etat, syndicats, constructeurs) pour permettre d’amplifier l’activité sur le site de VILLEMUR/TARN.guy_compans_24fev2010.jpg

 


Le 23 février 2010 , à Villemur/Tarn

Partager cet article

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Actions
commenter cet article

commentaires