Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Une souris rose
  • Une souris rose
  • : Chroniques ordinaires d'une militante socialiste rénovatrice de Haute-Garonne.
  • Contact

Paroles

On est socialiste à partir du moment où l'on a cessé de dire « bah,  c'est l'ordre des choses et nous n'y changerons rien », à partir du moment où l'on a senti que ce prétendu ordre des choses était en contradiction flagrante avec la volonté de justice, d'égalité et de solidarité qui vit en nous.

Léon Blum

Rechercher

http://agauchepourgagner.fr

8 novembre 2006 3 08 /11 /novembre /2006 23:39

Il se confirme que les places seront chères ce jeudi à Diagora Labège. Les portes ouvrent à 19h00, et je n’entends que des camarades qui comptent bien y aller tôt. Malheur à ceux qui travaillent et ne peuvent se libérer à temps! Certains conseillent de venir avec un « signe distinctif », la carte, ou à défaut l’Hebdo ou l’Avenir, pour éviter toute complication avec le service d’ordre. Espérons que le parking ne sera pas rempli de mécontents, et surtout que les sifflets et comportements de ce genre auront été remisés au placard …

Partager cet article

Repost 0
Publié par Marie-Agnès Gandrieau - dans Socialiste
commenter cet article

commentaires

sebastien 14/11/2006 15:44

le pire est qu'il n'est pas néfaste de voir cette videocar cela donnerait envie aux profs de soutenir segolene en la voyant proposer d'établir un partenariat avec les profs avant l'élection, d' établir une réflexion avec eux sur leur métier, avec une révalorisation de leur indemnités en échange d'un temps de présence + long dans les établissements, de faire du soutien scolaire public et gratuit une priorité pour éviter la privatisation du soutien scolaire (20% des lycéens, 30% des collégiens, 2 milliards d'euros de chiffre d'affaire!!!)le problème est que tout cela est tronqué est que l'on ne diffuse que sa phrase sur les 35 de présence en cours,bien réducteuret ce type de méthode ne fait pas avancer le schmilblick

Leclerc 10/11/2006 16:57

Au petit jeu de celui ci a dit : on aurait aussi pu montrer Fabius ministre demandant la privatisation d\\\'EDF il ya qq années ou décidant la défiscalisation des plus values sur les stocks options...
Est ce que ce ne serait pas encore plus cruel que l\\\'escès de rapidité de Ségolène sur le temps de travail des profs.
Je dis excès de rapidité car je pense que travailler différemment pour les profs ne peut pas être totalement exclu mais que cela ne pourra  venir qu\\\'après une complète refonte des conditions de travail : mise en place d\\\'un bureau avec des moyens informatiqiues par prof, revalorisation des salaires, le tout accompagné d\\\'une véritable réflexion sur les necessaires évolutions des pratiques et es contenus .
Je crois qu\\\'en l\\\'espèce Ségolène, par volonté de faire évoluer les choses, est allée un peu vite en besogne mais que cela n\\\'a rien à voir avec la gravité des points évoqués plus haut.

Marie-AgnÚs Gandrieau 10/11/2006 23:07

Merci à tous pour vos commentaires. Je suis ravie que ce blog vive ainsi. En revanche je débute et ne maîtrise pas bien les problèmes de forme, j’espère vous  m’en excuserez.
Un point de vue sur la démarche. Quand j’ai reçu des camarades fabiusiens un e-mail avec le lien sur cette vidéo, intitulé « vous connaissez des camarades enseignants ?», je me suis dit qu’il était temps décidemment que la campagne interne s’arrête. Je n’aime pas ces sortes de « spam » politiques, d’où qu’ils viennent, parce qu’ils sont forcément simplificateurs. Quant à la multiplication des enregistrements pirates, je me demande si bientôt nous devrons déposer tous les portables avant chaque réunion interne, pour éviter de nous retrouver sur un écran à notre insu. Ceux qui me connaissent savent que je suis pour la transparence et la clarté. Mais là, cela va un peu loin. Je ne dis pas cela pour Paul particulièrement, qui a sans doute repris le sujet simplement parce qu’il lui importait, mais pour ceux qui sont à la source de ce genre de diffusion.
Ceci dit, je n’ai pas vu la vidéo, mais ce qui est en dit m’a rappelé une discussion familiale. Car je suis d’une famille d’enseignants, et pour avoir vu mes parents et mes beaux-parents penchés sur leurs cours ou leurs piles de copies à des heures indues, pendant les vacances, faire du travail supplémentaire pour des projets pédagogiques, bref se décarcasser, je me souviens un jour avoir dit qu’il pourrait être beaucoup plus profitable pour tout le monde de le faire à un bureau, dans l’établissement. Pour les élèves qui auraient leurs profs plus accessibles, pour les enseignants qui auraient peut-être alors leur travail mieux reconnu, et leur vie personnelle mieux protégée. Rien ne pourrait se faire brutalement, et il faudrait des moyens adaptés, mais n’est-il pas intéressant de soulever la question, au moins ?

sebastien 10/11/2006 12:49

cher camarade Paulc'est assez amusant, car mon parcours est plutôt inverseJe n\\\'étaispas très ségoliste il y a de cela un anje suis venu au PS en espérant qu'il puisse y avoir une vraie autocritique sur le 21 avril 2002, qui n'était un accident mais l'aboutissement de nombreuses erreurs - laissez faire face à une europe qui, au lieu d'aller vers une intégration politique en passant par de l'économique et du social se limite aujourd'hui à une europe financière- mode de fonctionnement du parti arriéré, où les personnes ayant échoué ces 20 dernières années continuent à truster les premières places et  à empêchement tout renouvellement et toute rénovation, où les logiques d\\\'appareil restent plus importants que les débats de fond, - incapacité à réformer la 5ième république. Ce système présidentiel  sans contre-pouvoirs, système fait par la droite pour la droite, a été sacralisé par le passage au quinquennat et l\\\'inversion du calendrier, erreur ultime de Lionel.- décrochage total de la gauche avec les classes populaires. Le PS ayant toujours eu comme cible les classes moyennes et sa défense de certains "acquis" a en réalité défendu certains privilèges qui rendaient l\\\'ascension sociale des classes populaires impossible, et la ségrégation scolaire permise par la carte scolaire en est un parfait exemple. Alors je suis venu au PS avec l\\\'espoir qu\\\'il saurait se réconcilier avec les classes populaires et réformer sa façon de faire de la politique. Et c\\\'est tout naturellement que je me suis retrouvé à RM avec Arnaud, avec Marie-Agnès et tous nos camarades rénovateurs. C\\\'est en toute logique avec mes attentes de rénovation que je milite pour une nouvelle république , où le parlement décide et le gouvernement exécute et non l\\\'inverse, où l\\\'élection se fait sur les programmes des partis et non sur la bobine du candidat, où tout pouvoir a un contre pouvoir,que j\\\'ai milité dans la motion 5 pour que "la carte et les secteurs scolaire soient revus dans le but d\\\'assurer une véritable mixité sociale"J\\\'ai été très décu que la 6ième république, la maîtrise de la mondialisation et du capitalisle financier, la république européenne  et tous nos outils de rénovation ne fassent pas vraiment partie de notre projet et ne puissent être portés par aucun candidatMais parmi les 3 candidats, je n\\\'ai finalement pas trop de mal à soutenir Ségolène, qui porte une manière de rénover le parti et les pratiques politiques et qui ouvre de nouvelles perspectives idéologiques, en s\\\'intéressant aux situations individuelles, pour proposer des outils adaptés, en particulier pour ceux qui souffrent le plus, de partir du local pour aller vers le global, d\\\'avoir une vision réaliste sur le codéveloppement et sur l\\\'environnement; Ses propositions sur l\\\'école, en effet, sont choquantes pour beacoup de profs et de militants. Mais nous sommes socialistes,  nous devons donc militer pour les problèmes des autres, même si nous avons la chance de ne pas en souffrir , même si nous profitons du système ou savons le contourner.Ses propositions ne sont pas des propositions nécessaires pour un collège à Angoulème, mais elle sont indispensables pour un collège de Seine Saint Denis ou de nombreuses périurbaines où il ne suffit pas de mettre plus de moyens , mais aussi d\\\'autres moyens, spécifiques aux situations spécifiques que vivent ces populations , par ailleurs déjà discriminées sur le plan social, économique et des services publics.Alors oui , Ségolène me redonne un peu d\\\'espoir, et c\\\'est déjà pas mal.

Bruno 09/11/2006 14:10

Paul, je n'ai pas vu cette video, mais il me semble qu'il faut faire attention à ne pas tomber dans le corporatisme et le clientélisme. On ne peut pas dire que tout aille bien à l'ecole, même si ce n'est peut être pas le cas dans la tienne. A mon sens une école doit mener un travail d'équipe autour d'un responsable et présenter des bilan, seul moyen de progresser, comme partout. Ce problème de manque d'équipe on le voit aussi dans le corps médical et en particulier dans le cadre scolaire. Alors sans mépriser les profs qui font ou qui devraient faire un travail essentiel, il y a aussi  à mon avis, à améliorer le fonctionnement de l'enseignement. Je ne crois pas que Ségolène Royal, qui met l'accent sur l'éducation veuille mépriser le corps enseignant qui doit elle aussi lui parâitre un groupe clé pour la réussite scolaire et la réussite d'une vie.

Paul 09/11/2006 13:34

Jeune prof, j'ai adhéré au PS pour soutenir la candidature de Ségolène Royal, qui incarnait à mes yeux le renouveau et la modernité. Depuis, ses propositions (suppression de la carte scolaire, vigile dans la classe, sélection des enseignants par le chef d'établissement) m'ont fait réfléchir à mon choix. Je dois dire que la vidéo ci-dessous, dans laquelle elle exprime un certain mépris à l'égard des profs (et des syndicats !) et propose d'introduire les 35h au collège, a définitivement refroidi mon ségolisme :
http://www.dailymotion.com/Jules-ferry/video/xm71u_segolene-et-les-profs-le-plan-cache
Le 16 novembre, je voterai donc Laurent Fabius, parce qu'il tient un discours clair sur l'école et ne trahira pas les profs.